3 minutes sur mer – Benzédrine – Live

En 2003, le guitariste Mohamed Maublanc de Chiseuil et l’auteur-interprète Andy Zelig se cherchaient, chacun de son côté, dans des projets musicaux qui ne leur convenaient pas : sans doute se cherchaient-ils l’un l’autre, car depuis qu’un ami commun les a réunis à travers un premier projet musical, ils ne se sont plus quittés.

En 2005, une première formation contrebasse/guitare/voix leur permet de se mettre en route : ébauches de riffs de-ci, de-là, écriture des premiers textes… De "Morose et Fleurbleue" à "Merci Pour Les Mots", le trio (re)devient duo.

A la fin de l’été 2006, le rythme de travail de Mohamed et Andy est bien rôdé : ils répètent un jour sur deux, composent constamment de nouveaux morceaux, mais décident à la fin de l’année de mettre leur projet en hibernation, le temps d’une saison pour garder de la fraîcheur et un certain recul sur l’univers en construction.

Un grand ménage de printemps est effectué début 2007 : le répertoire est épuré, ils font le tri dans les chansons et les idées, et partent en dessiner d’autres, à scène ouverte, en guitare/voix dans les cafés-concerts. L’accueil du public est positif, les dates s’enchaînent : la machine à créer suit le mouvement, le travail de composition est plus évident, le style d’Andy et Mohamed s’affine et s’affirme. Les rencontres aussi se multiplient : Christophe Boutin et Yoan Faisy, deux musiciens et compositeurs qui suivent Andy depuis quelques années, mettent à disposition leurs locaux et le duo réalise sa première maquette. Les sept chansons qu’ils enregistrent leurs donnent un certain goût pour le travail dans l’urgence, la quête de spontanéité, le "respect du premier jet", disent-ils.

Les bases qui définissent 3 Minutes Sur Mer se précisent. Les musiciens tiennent à faire sonner ce qu’ils on en commun de la façon la plus simple et la plus honnête possible. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise musique, il n’existe que des liens : c’est sur cette idée que deux amis Léonard Mule (pianiste, guitariste) et Jessy Rakotomanga (batteur) rejoignent  le projet entre le printemps et l’automne 2007.

Début 2008, 3 Minutes Sur Mer sort un premier maxi auto-produit, qui illustre l’univers du projet devenu quatuor.

Vous ne trouverez 3 Minutes Sur Mer sur aucune carte routière, ce bled abstrait se situe hors des sentiers balisés : il faut se risquer sur la bande d’arrêt d’urgence pour le trouver, comme par un heureux hasard, qui vous fera vous demander s’il en existe vraiment. Vous croirez peut-être croiser un peu d’un Brel ou d’un Higelin dans les dédales, entendrez les échos d’un cabaret où l’on joue du punk pour enfants, vous laisserez saisir sur place par l’intensité de la voix décharnée d’un chanteur de rue et la tension d’un tintamarre électrique. Vous sortirez de là, hébétés par un sourire, et saurez toujours, instinctivement, comment revenir. Bienvenue !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>