61% des femmes se trouvent belles, quel est leur secret?

61% des femmes se trouvent belles, quel est leur secret?

Il y a des femmes qui se trouvent belles, et c’est une réelle avancée. Mais comment parvenir à inverser la tendance pour les 50% qui peinent à s’aimer ets’accepter telles qu’elles sont ?

L’enquête menée par le magazine « Psychologies » prouve que l’importance accordée à la beauté physique et à la perfection du corps décroit avec l’âge. Ainsi, la sortie de l’adolescence et l’entrée dans la Cour des adultes apportent avec elles, une panoplie de jeunes femmes (soit 71%, entre 20 et 24 ans) obsédées par leur corps, et terrifiées à l’idée de ne pas avoir LE ventre plat.

Mais au fil du temps, elles apprennent à trouver leurs atouts (70% des 35-44 ans sont à l’aise dans leur peau) et se préoccupent de moins en moins des petits défauts (seulement 40% de complexées pour les plus de 60 ans).

Cependant, la femme actuelle est victime des critères imposés (consciemment ou pas), par la sublimation du corps, à travers les médias : clips, magazines… Tout est bon pour influencer les milliers d’yeux rivés sur un culte de l’apparence, ma foi navrant.
Jusqu’à aujourd’hui, les femmes n’avaient jamais autant fait appel aux régimes minceur, aux crèmes anticellulite, et aux produits rajeunissants.  Force est de constater que les mentalités ainsi que les structures de notre société évoluent.

Les femmes souhaitent se sentir désirées, irrésistibles, aimées. La grosse erreur, souvent commise, est de croire que l’apparence fait tout.

Prendre soin de soi ne signifie pas tomber dans la spirale dramatique des diktats de la nourriture et des mensurations corporelles. Prendre soin de soi, c’est se poser des questions : apprendre à se connaître, se demander qui l’on est, et surtout se revendiquer en tant que femme, unique dans sa façon d’être.

Votre personnalité, votre façon de croquer la vie à pleines dents, votre recherche de l’épanouissement et du bonheur … Un charme rien qu’à vous, et ce petit truc que les autres n’auront pas. Quoi de plus important que la beauté de l’âme ?

« La beauté est éphémère. Et à force de la voir, on ne la voit plus », (Robert Soulières) : les écrivains québécois ne se trompent jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>