ADN : Une loi qui gènes-èrent la polémique

Présenté depuis bientôt plus d’une semaine à l’assemblée nationale par Brice Hortefeux (Ministre de l’immigration, de l’identité nationale et du codéveloppement) ; Le texte de loi au sujet du test ADN fait de plus en plus de remoud dans le monde politique. Cette loi consistant à n’autoriser le regroupement familial qu’à la suite d’un test ADN préalablement effectué, voit déferler sur elle une vague de contestation provenant des quatre coins de l’assemblée nationale voire même du Sénat. Ainsi, la gauche dans son rôle d’opposition se montre plus que défavorable à une telle mesure. François Hollande (1er secrétaire du PS), déclare dans Libération que ce texte «met en œuvre une discrimination » en se demandant « pourquoi le test ADN réservé à des fins d’enquête et de justice devrait-il régler l’accueil ou le non-accueil des étrangers ? ». Rappelons que François Hollande fait partie des nombreux signataires de la pétition lancée par « Charlie hebdo » à l’encontre de cette loi. Parmi ces signataires, on peut également y trouver : Bernard Thibault, président de la CGT lequel dénonce une « alimentation du racisme », Laurent Fabius, François Bayrou, président du Modem, et même Dominique de Villepin, ex-premier ministre. La question du regroupement familial semble en effet divisé la majorité ; créant bien souvent un sentiment d’hésitation chez les sénateurs tels que Charles Pasqua, ou encore Jean-Pierre Raffarin.

Dans le monde artistique et culturel, aussi on se mobilise pour faire barrage à la loi. Isabelle Adjani dénonce « une sorte de purification de la race », Stomy Bugsy semble lui aussi prendre part au débat, mais parmi les opposants les plus virulents, on notera Charles Berling déclarant que « si le président Sarkozy tient tant à ces tests ADN, il n’a qu’à les appliquer à sa propre famille », rappelant ainsi au chef de l’état ses origines hongroises.

Nicolas Sarkozy qui en plus de vouloir faire passer cette loi, semble de plus en plus dur au sujet de l’immigration. Il réclame, à Brice Hortefeux dans sa culture du chiffre et du résultat 25000 reconduites à la frontière avant la fin décembre. N’oublions pas non plus, ce fait divers au sujet de cette chinoise s’étant défenestrée à l’arrivée de la police dans son domicile. Il semblerait en tout cas que l’immigration en France soit devenue un sujet épineux que le gouvernement voudrait résoudre sans prendre de gants. Un gouvernement n’ayant que pour seule défense cette phrase de Brice Hortefeux : « Etre le ministre de la loi, n’empêche pas d’être celui du cœur », malgré un fort durcissement de la politique d’immigration. Un paradoxe qui ne le gène pas plus que cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>