Alabama Song, le nouveau prix goncourt 2007

Cette victoire au Goncourt, échappe une nouvelle à tout les pronostiques. Il faut dire que l’année 2007 a été particulièrement riche en termes de qualité de sortie littéraire. Ainsi,  Sur les nominés au Goncourt, on pouvait voir : Ni d’Eve, ni d’Adam d’Amélie Nothomb. A l’abri de Rien d’Olivier Adam ou encore, Le Canapé rouge, de Michèle Lesbre. Mais l’un des principaux concurrents était  bien sûr Philippe Claudel avec  Le Rapport de Brodeck. Il n’en  sera rien de la qualité littéraire de Philippe Claudel, ce sera l’imagination de Gilles Leroy qui fera la différence. L’émotion et la créativité l’ont donc emporté sur la semi intrigue et les descriptions à rallonge. C’était bien là le point faible de Philippe Claudel, un texte ennuyeux et souvent lourd à cause de trop nombreuse description.

                   Dans le même temps, Daniel Pennac emportait le prix Renaudot avec chagrin d’école. Il s’agit en fait d’un coup double pour les maisons d’éditions Gallimard. Deux de leurs auteurs emportent le même jour un prix littéraire ; du ja-mais-vu ! Notons aussi, l’exploit d’Olivier Germain-Thomas avec Le Bénarès-Kyoto, pour le prix du meilleur essai. Il gagne le prix par huit voix contre deux, alors qu’il était opposé à Une vie de Simone Veil. Olivier Germain-Thomas ne dit pas se réjouir d’avoir « terrassé » Simone Veil. Il semble d’avantage satisfait au fait que des jurys littéraire s’intéressent à l’Asie.

                Ainsi, cette année le prix Goncourt est source de toutes les surprises, tout comme le prix Renaudot. N’oublions pas que le Goncourt est avant tout un signe de notoriété, gage de réussite de n’importe quel écrivain.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>