Alain Bashung – Résidents de la République

Il y a six ans, lorsqu’il nous avait livré L’Imprudence, Alain Bashung pensait en avoir fini avec la pop music. La Tournée des Grand Espaces l’a fait changer d’avis. Après plus d’une centaine de concerts (agrémentés de multiples collaborations dans les disques des autres), Bashung a repris goût à la joie du chant et retrouvé ce plaisir organique de l’interprétation pure. « J’ai fait la paix avec la pop-music et j’ai eu à nouveau envie de mélodies, de chansons simples. J’ai laissé de côté toutes mes idées d’une suite à L’imprudence pour me projeter dans un disque très direct, que j’imaginais quelque part entre la country, la pop et la folk. ».

Soit un véritable album d’interprète, de jouissance pure, façon Osez Joséphine. Un disque de rencontre, qui puisse être immédiatement baladé sur toutes les scènes du monde, comme une évidence. Un disque où il chausserait naturellement des chansons écrites exclusivement pour lui et son chant bleu… Bleu pétrole évidemment.

Bleu pétrole fera date dans l’œuvre bashungienne : comme l’album d’une renaissance à la lumière pop, et d’une réconciliation avec l’en-dehors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>