vieux

Amour et concessions

Les relations amoureuses, à leurs débuts, c’est un peu comme une dose de crack ou d’ecstasy (ou du Nutella à la cuiller – drogue du chocolat noisettes). Dans sa forme la plus simple et la plus pure.

Et puis avec le temps, on commence à voir les défauts, les côtés plus sombres, plus imparfaits de l’élu(e).

C’est là qu’on aborde la partie intéressante du sujet : nous sommes tous humains, nous avons tous des habitudes (bonnes ou mauvaises), des manies, des valeurs, un passé, des envies. Et surtout, nous faisons des erreurs. OUI. Personne ici ne ressemble au Prince Charmant ou à la Belle au Bois Dormant (si c’était le cas, on s’emmerderait sévère).

Voici donc quelques préceptes basiques que je vous livre (tout simples à comprendre) qui peuvent aussi vous servir.

Passer du temps seule / faire des trucs pour moi.

Même si je suis en couple avec quelqu’un, j’estime essentiel d’avoir un peu de temps perso (que ce soit séance sportive / ménage / soirées avec les copains copines / bouquinage / séries à l’eau de rose). C’est aussi très important de pouvoir se retrouver avec soi-même (puis après, je suis contente de lui faire un rapport précis et détaillé de tous ces trucs géniaux qui se sont produits dans ma journée, le pauvre).

Lui laisser du temps (inversement).

Laissez le / la respirer, merde. Quand vous faites vos trucs, il / elle a aussi envie de vaquer à ses occupations. Respecter son être et ce dont il / elle a besoin est primordial.

Prendre mon temps (tout est une question de temps je sais pas si vous avez remarqué).

Apprendre à trouver l’équilibre, à ne pas être H24 l’un sur l’autre pour mieux se retrouver. On peut vivre ensemble et aussi savoir vivre des choses chacun de son côté.

Pas de polygamie (ou de flirt ou de relation libre ou de ménage à 3).

Je sais qu’écrit comme ça, c’est flagrant. Mais y’en a que ça gêne absolument pas. Pour ma part, je ne partage pas. Mon mec reste mon mec. Pas besoin d’un deuxième larron dans l’histoire, je suis très bien comme ça.

Pas de « je vais voir ailleurs ».

Alors là encore une fois, c’est un principe personnel. Certains le font sans scrupules et dorment très bien la nuit. Moi, ça m’écœure (surtout lorsque je sais que c’est arrivé à des personnes proches). Bien sûr, toutes les relations rencontrent des obstacles ou des problèmes. C’est normal. Mais si votre histoire est saine, pas de raisons de faire des conneries. Ou peut-être que vous êtes trop paresseux(se) pour rendre les choses un peu plus palpitantes voire excitantes (oui oui vous m’avez bien comprise).

Qu’il sache ce que je ressens.

Je ne veux pas uniquement lui dire avec des mots, je veux aussi lui montrer ce que je peux éprouver / ressentir. Dans mon cas, c’est assez marrant parce que je suis un peu handicapée à ce niveau. Beaucoup d’émotions en moi mais qui ont du mal à se montrer au grand jour. Je crois que c’est important de cerner ce que l’amour  / l’affection / les sentiments représentent pour votre partenaire. Pas pour vous. C’est généralement là qu’on se goure. On pense que l’autre a la même représentation de l’amour et veut être aimé de la même manière que nous.  Hors deux personnes ont toujours une conception différente des choses et c’est ça qui est génial: vous savez très vite quand deux visions sont complémentaires (ou pas).

En faire plus.

(Sans en faire trop, sans exagération les gars). Non ce que je veux dire, c’est que la personne avec qui je suis mérite mes efforts, mérite que je donne le meilleur de moi-même. Présentement, je serais capable de lui donner n’importe quoi (bonjour fille niaiseuse).  Je pense que quand on aime quelqu’un, on lui souhaite vraiment d’être heureux(se), de réussir à trouver sa voie, de vivre des expériences géniales. Et le bonheur de votre partenaire, c’est ce qui contribue aussi à votre bonheur (en partie).

Apprendre l’écoute active.

Je suis une pia-pia, j’adore parler tout le temps. Je pense qu’on m’enferme dans une pièce pendant 6 jours sans parler à personne, je me mets à bavasser toute seule. Du coup, être avec quelqu’un donne un super entrainement : l’écoute.

Compétition positive. 

Dans une relation, on aime se lancer des challenges, personnels ou communs. J’ai déjà vu des gens rabaisser leurs partenaires, volontairement ou pas (je l’ai expérimenté aussi et je peux vous dire que le « j’ai l’impression d’être une merde » est très désagréable). Je pense qu’on doit se motiver l’un l’autre et pas se tirer dans les pattes. Il ne doit pas y avoir de « loser ». Surtout pas. Être dans une relation, c’est faire partie d’une équipe. On se soutient quoi qu’il arrive.

Être sincère et rationnelle.

Mis à part le fait que votre partenaire vous fait battre le cœur, il est aussi votre complice, votre ami. Dites lui les choses franchement et s’il a besoin d’un avis, donnez lui quelque chose d’objectif.

Apprendre à le connaître et à le découvrir.

J’ai envie de le connaître (pas de savoir quand il a perdu ses dents de lait ou ce qu’il aime manger pour les repas d’anniversaire). Non j’ai envie de connaitre tout ce qui fait ce qu’il est. LUI. Simplement. (On peut parler d’âme à ce moment là).

Toujours le garder à l’esprit.

Mon mec n’est pas mon frère siamois. Mais il va faire partie de moi. Si vous souhaitez être heureux, vous ne pouvez pas ignorer une partie de vous-mêmes. C’est comme ça que je conçois les choses.

Continuer à mater Joseph Gordon Levitt / Matthew Mc Conaughey / James Franco. 

Si tu lis ça, n’oublie pas que Matthew est sexy quand il joue le vieux flic dans True Detective.

Tenir mes promesses. 

Les mots comptent double dans une relation. Ne faites pas des promesses en l’air qui vous donneront l’allure d’un beau parleur.

Faire preuve d’imagination sous la couette (ou ailleurs).

Le sexe ne doit pas être ennuyeux. Je n’ai pas dit que vous deviez vous retrouver au Nirvana des sens mais c’est tout comme. Si vous avez l’impression que ça retombe, achetez des bouquins. Allez voir sur Internet.

Laisser une part de mystère.

Il ne sait pas encore tout de moi et tant mieux (sinon il se ferait chier assez vite). J’aime bien me dire qu’il y a des choses qui resteront inaccessibles, que je serai un puzzle pas complètement fini et lui une espèce de Rubikub interminable. Remarquer encore et toujours de nouvelles choses à propos de l’autre, c’est ce qu’il y a de magique.

BREF.

Le tout est de savoir accepter la personne qui partage votre quotidien. Être honnête et rester vrai, s’ouvrir, c’est ce qui va vous permettre de connaître l’autre à fond. C’est aussi une question de compromis : s’accommoder des imperfections, des trucs qui peuvent vous énerver, être en harmonie avec monsieur ou madame est ce qu’il y a de plus important dans une relation (+ l’amour bien évidemment, mais ça ne fait pas tout, qu’on se le dise). Je pense que, de mon côté, j’ai réussi à trouver mon propre niveau de « perfection » chez la personne qui va devoir maintenant me supporter (coucou si tu te reconnais bisous). Et ça me rend heureuse (oui les enfants, j’enlève le cadenas de mon cœur pour vous hein).

puss-in-boots

Et vous, des choses à nous confier ? N’hésitez pas à venir faire vos déclarations et rejoignez nous dès maintenant sur nos pages Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>