Amy Winehouse: la mort chante «You know, I am no good »

Amy Winehouse: la mort chante «You know, I am no good »

Je me souviens d’avoir flashé sur le tout premier clip d’Amy Winehouse à la télé. Pour son titre «Rehab», elle a su imposer quelque chose de nouveau : une voix rauque et suave, un bon rythme (blues-jazz-pop/R’n’B), une présence et un look qui n’avaient pas été, jusque là, très exploités par d’autres artistes du monde musical actuel.

L’album «Back to Black» a fait un gros carton, avec une Amy Winehouseprésente partout : chaines TV, radios, presse, festivals, concerts à l’international … Plus en forme que jamais !
Enfin, on s’apercevra très vite que la forme en question s’amenuise, au fil du temps. Amy est de constitution fragile (sans déc’ ?). Au moindre coup de vent, elle risquait de s’envoler, et ses poumons lui jouaient de mauvais tours.

D’ailleurs, je m’suis toujours émerveillée devant ce phénomène : une telle énergie émanant d’un si petit corps (en mauvais état).
Comme un bon nombre de stars, elle souffrait, de maux divers et variés : l’anorexie, la boulimie et ses mauvaises habitudes en terme d’addictions, ont composé un très mauvais mélange. Sur scène elle arrivait parfois complètement alcoolisée. Amy bourrée, ne tenant plus debout, pathétique et huée par son public … C’est moche.

On la connaissait aussi pour ses multiples séjours en cure de désintox’ (vade retro les drogues), et ses relations amoureuses tumultueuses. Ça faisait beaucoup pour une jeune femme de 27 ans. Trop peut-être. Et qu’on la retrouve sans vie, c’est triste mais c’est ainsi. Alors …

Bye bye Amy
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>