Anaïs – J’sais pas

La lauréate du Globe de Cristal de la meilleure interprète féminine pour cet album a déjà donné 30 représentations live et a repris la route pour encore une trentaine de concerts d’ici la fin de l’année !

« The Love Album » est certainement l’album le plus excitant de la chanteuse. Rester modeste ? Pourquoi ?

<"espritjeune:2347">Anaïs nous a déjà tellement bluffés. Vous en connaissez beaucoup des artistes qui vendent plus de 450 000 exemplaires d’un disque enregistré de manière quasi artisanale, en « live » et en solo, le déjanté Cheap Show ? Vous en connaissez beaucoup des artistes qui allument des millions de téléspectateurs, somnolant devant les Victoires de la musique, en apparaissant en kilt pour interpréter l’improbable Pendant ce temps-là en Écosse ?
Bien sûr, vous allez dire qu’un tel succès, ça pousse au calcul, à la grosse production. Pas pour quelqu’un qui a été nourri et inspiré par Lily Fayol (pour le swing), Marie Dubas (pour la méchanceté drôle), Jerry Lee Lewis (pour le côté fauve sexuel) ou Bette Midler (pour le mélange des genres). Quelqu’un qui a rêvé d’un disque dont les références seraient les descriptions d’été de Colette, la sensuelle Emmanuelle et « Beauté volée » de Bertolucci ! Pour les non-initiés, tapez google.

Bon, avec ça, elle nous emmène où, , pour son premier album studio ? Ailleurs. Après son super essai du Cheap Show, elle a lâché les chevaux. Ce n’est plus une succession de chansons simplement rigolotes, mais un album à l’ampleur insoupçonnée qui déboule. Son chant y est à l’aise et ses mélodies coulent comme des évidences. Écoutez plutôt le gimmick assassin du single « J’sais pas ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>