As tu des « manies » ?


Déjà il faut faire clarifier ce qu’on appelle « manie » et « maniaque »
Un psy, par exemple, ne comprendra pas la même chose que toi si tu lui dis que t’es « maniaque ». Le terme approprié est plutôt obsessionnel car le maniaque est quelqu’un d’hyper excité pas forcément plein de « manies »… De même quand tu diras « manie », le psy parlera te répondra « rituel ».

Comment reconnaître ses « manies » ?
Il y a évidemment des grands classiques assez répandus. La folie du ménage est certainement le plus connu… Mais à l’inverse devoir systématiquement s’entourer de bordel est aussi un rituel ! Du coup ça peut avoir l’air compliqué et difficile à détecter car il n’y a pas vraiment d’actes purs et durs dont la seule existence signifie « manie ». Ce ne sont que des actes personnels à remettre dans un contexte : celui de la répétition ! Etre obsessionnel, ce n’est pas forcément faire tous les jours le ménage ou foutre le bordel mais c’est ne pas pouvoir faire autrement pour se sentir bien… nuance !

Pourquoi a-t-on des petits rituels ?

On parle ici de petits gestes rassurants et apparemment anodins que tu peux faire systématiquement sans le remarquer… Une « manie » est donc souvent inconsciente. Genre ronger ses ongles, mordiller toujours le même stylo, faire joujou avec tes cheveux ou ne pas pouvoir jeter des objets dont tu ne te sers plus depuis quarante mille ans. Ces exemples sont des actes typiques qui ont en fait une utilité ! Le principe est de se rassurer : c’est une sorte de repère dans lequel tu peux te réfugier sans aucune difficulté. Ca aide à trouver de l’ordre quand tu te sens dépassé par les événements, à déplacer ton attention sur quelques chose de familier quand tu te sens dans une situation trop stressante. A partir de là, rien ne sert de lutter ! Rassuré(e) ?

Oui mais pas trop quand même…
Un rituel peut être sympathique et rassurant… mais aussi devenir un cauchemar ! Là on sombre dans la maladie… Il est plus ou moins facile de voir quand ça devient « trop ». Vérifier que t’as bien éteint la lumière de temps en temps alors que t’étais déjà couché n’est pas forcément inquiétant en soi mais ça le devient si tu le fais toutes les nuits à la même heure et plusieurs fois de suite ! En fait il faut commencer à se poser des questions quand ton rituel commence à te faire perdre du temps ou que tu passes difficilement d’une chose à une autre sans le faire. Mais bon avant d’être réellement handicapé il y a toujours de la marge. Au bout de la chaîne tu trouves quand même des grands malades qui ne peuvent passer d’une chose à une autre s’ils n’effectuent pas 14 fois leur rituel… Là c’est de la psychiatrie et on appelle ça les TOC !

5 commentaires

  1. Anonyme

    Très très bon article, c’est pour cela que je te mets 10!! C’est bien t’en parler mais j’ai vue un reportage sur les Toc est c’est super grave car cela pourrit la vie des gens!! C’est dégueulase mais c’est la vie!!
    En tout cas le seul conseil que je donnerais c’est t’en parler avec qui vous voulez, les proches, les médecins et surtout les amies cela sert aussi à ça, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>