Assos, engagez vous !

La France compte plus d’un million d’associations, balayant tous les domaines, de l’humanitaire à l’écolo, en passant par la lutte contre les discriminations. Vous avez donc, à priori, toutes les chances de trouver chaussure à votre pied.

Mais une fois le secteur d’action choisi, d’autres facteurs viennent se greffer, et peut-être freiner votre volonté initiale.

Vous engager, oui, mais pas dans n’importe quoi, ni à n’importe quel prix.


Humanitaire et solidarité

Pas besoin de se sentir l’âme d’un baroudeur pour s’investir dans un projet humanitaire ou solidaire. Souvent, on peut avoir besoin de vous juste au bout de votre rue. Dans ce secteur, les associations sont légion. Pour éviter les mauvais pièges, renseignez vous auprès de votre mairie, des maisons de quartier ou de vos potes déjà engagés.

Une institution qu’on ne présente plus : Les Restos du Cœur
Lutter contre le sida : Aides
Contre l’exclusion : Le Secours Populaire
Pour les détenteurs du brevet de secourisme : La Croix Rouge
Aider les personnes incarcérées : Le groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées (GENEPI)

 

 

Contre l’intolérance

Le respect de l’autre, la liberté de la presse ou la lutte contre le racisme, autant de causes qui vous permettront de « vivre citoyen » !

 

Lutter contre le racisme : SOS Racisme
Apôtre de l’alter-mondialisme : Attac
Pour le respect des droits de l’être humain : Amnesty
Promouvoir la démocratie : Cidem

 

 

 

 

Pour voir la vie en vert

Pour vous, vivre écolo n’est pas seulement un effet de mode, c’est aussi et surtout un engagement du quotidien. Un geste individuel multiplié par plusieurs millions d’autres, pour sauver la planète.

Greenpeace
Pas seulement pour la cause animale: WWF
Pour trouver un emploi ou du bénévolat : Le ministère du Développement durable

 

 

Votre lycée ou votre fac ont aussi besoin de vous !

Au lycée, vous pouvez rejoindre les maisons des lycéens, des associations loi 1901 créées pour permettre aux élèves de mettre en avant leurs sens des responsabilités. Mais c’est à la fac ou en écoles que l’on trouve une foison d’assos. Animafac, réseau d’échanges et d’expériences pour les initiatives étudiantes, propose des instruments de développement à toutes les associations.

Mineurs : que prévoit la loi ?

Pas besoin d’attendre ses 18 ans pour s’engager. Il suffit d’une autorisation parentale écrite. Néanmoins, vous devez encore patienter pour monter votre assos.

 

 

Ambre

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>