Beauté écolo : les cosmétiques « bio » s’imposent

Avec la nouvelle prise de conscience sur la préservation de l’environnement, les cosmétiques classiques sont de plus en plus décriées. Utilisant des procédés de fabrication souvent polluants, des emballages non recyclables et des compositions provenant de la chimie du pétrole, les cosmétiques sont dans la ligne de mire des écologistes. 

La cause environnementale tend donc vers une conception de la beauté au naturelle avec des produits cosmétiques « bio » qui ne nuisent pas à la planète. Ces nouveaux produits se démocratisent et envahissent les magasins de cosmétiques. Auparavant destinés à une élite bobo, le profil d’acheteur commence à changer et on voit apparaitre des consommatrices plus jeunes et surtout moins aisées.
Avec une croissance de 20% par an en Europe, le secteur de la cosmétique bio est en plein boom. Si bien que « l’éco friendly » devient le nouveau crédo  des grands groupes tel que l’Oréal. Ce dernier est en effet bien décidé à s’affirmer comme le n°1 de la cosmétique bio sur le territoire français. L’Oréal a ainsi développé des produits labellisés bio et pousse les grandes surfaces à introduire ces produits dans les rayons. Ainsi les gammes bio de ses marques : Ushuaïa, Mixa et Narta sont désormais disponibles en grande distribution.

Pour obtenir des cosmétiques bios, il faut faire preuve d’une exigence absolue dans le choix de la composition des produits en y incluant obligatoirement des végétaux issus de l’agriculture biologique. Les produits de synthèses sont donc prohibés : colorants, parfums, conservateurs… La cosmétique bio doit également s’assurer que les packagings soient recyclables ou biodégradables et qu’aucun test n’ait été effectué sur des animaux.

(1. Kit découverte culture Bio – Yves Rocher – 5€ 2. Crème gommante au Bouleau – Weleda – 8,90€ 3. Lait démaquillant apaisant « rose glacée » – Doux Me – 32€ 4. Gel douche Orange du Brésil – Ushuaïa – 3,95€ 5. Masque nourricier cheveux Green Connection – Sephora – 15€)  

Comment être sûr que les produits qu’on achète sont réellement bios?
Pour s’assurer qu’un produit répond aux critères du bio, il faut vérifier si celui-ci est labellisé. Des labels pour cosmétique ont été crée et bien qu’il n’y ait pas encore de norme européenne à ce sujet, les produits labellisés doivent respecter strictement à un cahier des charges très précis si ils veulent obtenir leur estampille. Le label le plus connu est Cosmébio qui comprend une pastille Eco et Bio. Pour qu’un produit soit Bio, les végétaux utilisés doivent être à 95% issus de l’agriculture biologique et doivent représenter 10% de la composition du produit. Pour obtenir le label Eco : le produit doit contenir au moins 50% d’ingrédients biologiques qui doivent représenter 5% de la composition totale. Les marques les plus célèbres de cette nouvelle mouvance sont Weleda et Doux Me.
Il faut faire attention de ne pas confondre « bio » et naturel, les produits artisanaux 100% naturels ne sont pas forcément bio car les végétaux utilisés ne proviennent pas obligatoirement d’une agriculture dite biologique.

La cosmétique bio est-elle aussi efficace ?
Des études scientifiques ont récemment prouvé l’efficacité de ces produits. Ils sont donc tout aussi performants car ils utilisent des principes actifs naturels que le corps a tendance à assimiler plus facilement que ceux de synthèse. Il faut aussi prendre en compte que le bio s’inscrit davantage dans le long terme en terme d’efficacité. Cependant certains produits sont plus difficiles à reproduire et sont donc quelque peu moins efficaces, c’est le cas notamment des colorations et des shampoings (pour ces derniers, il faut noter que ce n’est pas qu’ils ne lavent pas mais ils ont plus de mal à mousser). Enfin, les produits bios ont tendance à être moins aromatiques, à avoir des senteurs moins délicates et à s’oxyder plus facilement en raison du manque de conservateur.

La cosmétique bio c’est plus cher ?
Quand on pense bio, on pense prix exorbitant mais c’est de moins en moins le cas. Pour tout ce qui est crèmes et huiles, le prix est quasi similaire. Tout le monde peut donc y accéder, surtout que la cause environnementale nous encourage à acheter uniquement le strict nécessaire en matière de beauté. Néanmoins quelques produits s’avèrent tout de même plus chers que les traditionnels, ce sont les gels douches et les shampoings puisque comme expliqué précédemment, ce sont les plus difficiles à reproduire.

Et si vous souhaitez faire des économies, vous pouvez toujours vous lancer dans la confection artisanale de produits de beauté avec l’appui des recettes de grands-mères à base de plantes ! Cependant, si vous n’utilisez pas de produits de l’agriculture biologique ils ne seront pas bio mais simplement naturel. Enfin, ça reste un bon début…

Agnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>