Benoît Doremus – J’écris faux, je chante de la main gauche – Le clip

Dans les veines de Benoît Doremus ne coulent pas du sang, mais des mots ! Depuis l’âge de 9 ans, il écrit des poèmes, jongle avec les expressions et joue avec des termes choisis. En 1998, il écrit les dialogues d’un film en alexandrins et signe un roman en 2001.
Ne l’appelez pas Benoît, mais Bénito ! Bénito donc, aurait pu être le fils spirituel d’Eminen pour le flow de certains morceaux ou de Prévert pour la verve. Mais c’est de Renaud qu’il tient le plus : même voix éraillée, même dégaine, même talent !

Il « écrit faux et chante de la main gauche » chante-t-il. Bénito est un faux modeste, son timbre est hésitant comme on les aime, son style « brut de décoffrage » et cette association sonne bien.  Poète enragé qui use et sans abuser des mots, il nous enchante avec ses rimes acérées. Il mélange avec talent gravité et innocence. Chanteur-écrivain, il compose, guitare à la main, des morceaux qui parlent à tous et notamment aux ados (17 ans).
Pudique de nature, il accouche littéralement de lui-même sur le papier, il se confie et confie à ses auditeurs des morceaux de lui-même. A eux de le recomposer.

Véritable Ovnis de la nouvelle scène française qui émerge depuis quelques années, Benoît Doremus a la rage de réussir, nous lui souhaitons de tout cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>