Boogiepop phantom

Ce DA japonais, dans le même registre que le très célèbre « serial Experiments Lain », relate des passages de la vie de personnages d’une même ville, confrontés à de perturbants évènements. Une nuit, un large rayon de lumière traverse le ciel, c’est le début du cauchemar pour la ville qui voit ressurgir les rumeurs effrayantes à propos de Boogiepop, le dieu de la mort…

Le premier épisode nous plonge dans la peau d’une étudiante nommée Moto qui apprend la disparition de Saotome, le lendemain de l’événement du rayon lumineux. Attristée par la nouvelle, elle se rend peu a peu compte qu’elle l’aimait… Un soir, elle le retrouve dans une ruelle sombre et tombe nez à nez avec cet étudiant porté disparu. Alors qu’il parle de la manger, un personnage intervient pour la sauver de ce qui semblerait être le fantôme du défunt Saotome…

Ce qui crée la complexité de ce manga, ce sont les liens qui unissent chaques personnages autour d’un seul sujet, l’arrivée de Boogiepop. Tout au long des 12 épisodes on aura affaire à des personnages familier qui ont tous eu un role plus ou moins important dans le déroulement de l’histoire, ainsi, même si l’on rencontre Kirima Nagi dès les premiers épisodes on ne comprendra ses liens avec Boogiepop que bien plus tard dans l’histoire, et de même pour Echo. Tous les éléments (ou presque) trouvent une explication au fur et à mesure de cette vaste toile énigmatique qu’est Boogiepop phantom, ainsi, même si l’on se sent perdu au départ, il y a toujours une explication plus ou moins détaillée dans les épisodes qui suivent, donnant un enchevetrement d’informations permettant de mieux saisir toute la finesse de ce scénario génialement construit.

Servi avec une qualité d’image quasiment parfaite, un character designer de talent et une bande-son collant parfaitement à l’ambiance particulière de cet animé, on peut dire que l’on a affaire a un manga frolant le chef-d’oeuvre ! Je le conseille fortement pour les amateurs de thriller-fantastiques et à tous ceux qui apprécient les univers glauques, sombres et sans espoir. A se procurer de toute urgence, par les fans de japanimation comme par les néophytes !!

Réalisateur : TAKASHI WATANABE
Scénario : SADAYUKI MURAI (cf : Perfect blue)
Année de sortie : 2000
Titre original : BOOGIEPOP WA WARAWANAI

2 commentaires

  1. Anonyme

    Evangélion je déteste … j’ai tous les épisodes et au bout du 2ième j’ai craqué tellement j’ai trouvé ça mauvais… Quand à Lain, je me suis endormie à chaque fois avant la fin, quand canal passait plusieurs épisodes en une après midi …

    Mais bon… l’article m’a quand même donné envie de le voir … mais je demanderais conseil avant à mon coach manga personnel ;-)

  2. Anonyme

    Arf ^^ C’est pas mal, c’est bien animé, mais l’histoire, j’ai pas trop accroché (c’est moi le coach ^^).

    Tout ça ne vat pas un bon Read or Die; Noir ou autre…

    Mais je ense que c’est à voir, ne serait ce que pour la qualité (Tu sais quoi Jeanne, j’ai aussi horreur d’Evengélion … mais Lain ça va encore …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>