Borat : jusqu’où ira-t-il ?

Ali G. Tu le connais forcément. Souviens toi du clip « Music» de Madonna. C’est lui le conducteur de la limousine. Cette fois ci, ça n’est pas en porte parole du renouveau disco qu’il se fait remarquer mais en journaliste Kazakhs nommé Borat Sagdiyev. Avec son personnage de Borat, Sacha Baron Cohen (il est donc juif) dénonce le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme et la misogynie ; fléaux qui gangrènent les sociétés occidentales. Paradoxe puisque ce même personnage est abject et regroupe en lui même toutes ces tares. Sorte de mix entre Groland et Jackass, son film vient de sortir en France : Borat, leçons culturelles sur l’Amérique pour profit glorieuse nation Kazakhstan. L’histoire en quelques mots : Borat, reporter kazakh, est envoyé aux États-Unis par la télévision de son pays pour y tourner des reportages.

Pour se faire entendre, il use et abuse des médias et des phrases chocs :
Threw the Jews down the well / So my country can be free !
La bienséance nous interdira de traduire ceci… prends un dico !^^

Aux États-Unis, ce film a suscité de nombreuses réactions hostiles. L’ambassade du Kazakhstan aux États-Unis a officiellement demandé la suppression du personnage de Borat jugeant qu’il véhiculait une image fausse et très négative du pays.
En effet, il affirme que son pays est peuplé de sous développés, que les femmes servent à tirer les charrues, il entretient une relation incestueuse avec sa sœur, quatrième prostituée du pays… beaucoup d’autres détails dans le film Tout dans le bon goût en somme !

Bande annonce française

Bande annonce américaine sous titrée en français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>