Brisa Roché – Hard As Love

Née en Californie, Brisa Roché grandit sans électricité, bercée par le folk et le rock psyché, au rythme des tribulations d’une mère artiste et d’un père aventurier. Puis Brisa s’installe en Europe ; elle y change d’univers, d’inspirations, se plonge dans une vie nocturne de chanteuse de jazz, avant de retourner à ses racines de « singer-songwriter ». Elle forge sa voix, la transforme, en quête perpétuelle de l’écriture de la Bande Originale de sa vie.

Elle livre alors tour à tour deux opus aux contours très distincts ; le cinématographique « The Chase » d’abord, suivi par le psyché-pop « Takes », qui l’incitera à se lancer elle-même dans la production du troisième plus rock…

All Right Now est marqué par plusieurs (r)évolutions chez l’artiste, d’abord via la constitution d’un vrai groupe avec lequel Brisa Roché a vécu une tournée qu’elle qualifie de « libératrice, intime, animale et philosophique ». En fin de tournée, elle convie son groupe sur les terres lointaines et isolées de sa famille où ils passent un mois à composer ensemble dans un home-studio bricolé par ses soins (l’atelier d’art de sa mère), fonctionnant à l’énergie solaire, juxtaposant un improbable tipi, bordé par un large fleuve et entouré d’une forêt de Séquoias, où se côtoient ours et pumas… Brisa Roché dirige les improvisations, guidant son groupe à l’aide de ses textes, dans une ambiance hors du temps, sensation de liberté mêlée à la moiteur estivale, accompagnant le processus de création.

Suite à cette phase d’écriture se déroulant dans un cadre naturel et quasi mystique, changement de décor et départ pour Hudson, NY, pour fixer définitivement cette matière sonore tout juste élaborée. L’enregistrement se fait « live », au cœur d’une église gothique de 1869 désaffectée, illuminée par d’immenses vitraux colorés. Ce lieu improbable n’est autre que la nouvelle antre du producteur Henry Hirsch (Lenny Kravitz, Madonna, Mick Jagger..), qui y a posé ses bagages et remonté son studio d’enregistrement, entièrement analogique. L’ombre lointaine de la « Big Apple », l’immensité de la nef qui tient lieu de scène où la musique se substitue aux sermons des prêtres, donnent la sensation d’un mouvement « contre-culture », véritable moment de rock’n’roll apaisé par l’énergie divine habitant encore le lieu…

Malgré l’aspect spirituel des lieux, le résultat ne ressemble en aucun cas à un énième album « néo-folk ». Même si on peut y entendre des sons psyché 70’s et les apports sonores de velléités 60’s libertaires, All Right Now est un disque de rock, pour danser, influencé aussi bien par la New Wave de Human League que par la disco façon Blondie.

 

Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>