Bruxelles a reçu le nouveau plan de sauvetage d’Alstom

Un état « brancardier », « accompagnateur », seraient les possibles
dénominations que l’on pourrait lui donner aujourd’hui. Car le père industriel
du TGV et du futur Queen-Mary II est au bord de la faillite. Pertes de 1,4
milliards d’Euros, en dettement record de près de 5 milliards d’Euros: l’heure
est grave. Cette intervention de l’Etat est donc un véritable évènement.

Comment l’expliquer?

Certains y verront le poids des réseaux. Alstom est une entreprise assez
stratégique pour être dirigée par un duo composé d’un ingénieur des mines et
d’un inspecteur des finances, deux hommes discrets mais influents dans les
allées du pouvoir.
Patrick Kron, son PDG a pourtant plaidé sa cause. Depuis son arrivée aux
commandes, en mars dernier, il a tout fait por sortir Alstom de cette
situation. Il s’est recentré sur la production d’énergie et le transport. Ainsi
a-t-il cédé l’activité « turbines industrielles » à son concurrent Siemens. La
division transmission et distribution devrait, quant à elle, être rachetée par
Areva dès l’automne.

Le 5 aout dernier, Francis Mer tranchait: il sauvera Alstom, au risque de
contredire certaines lois de Bruxelles, pour aide d’état anticoncurrencielle.
Selon son plan, le groupe bénéficiera d’une aide exceptionnelle de 2.8
milliards d’euros, supportée en partie par lesbanques européennes et le
trésor.

Le dépot de bilan d’Alstom aurrait signifié une perte d’influence économique et
technologique, voire un abandon de souveraineté. Avec un chiffre d’affaire de
l’ordre de 21 milliards d’euros, Alstom comptait parmis les fleurons de
l’industrie française et européenne. Sans lui, l’Europe ne compterait plus
qu’un seul opérateur d’envergure, l’allemand Siemens, face au n°1 mondial,
l’américain General Electric.

La principale faille technologique d’Alstom vient des turbines à gaz de grande
puissance acquises en 1999 avec le rachat d’ABB. Leur défaillance explique en
partie les difficultées du groupe.
Une failliste d’Asltom n’est certes pas une crise mondiale, amis une crise
sérieuse avec des conséquences sur le plan social (chomage) et sur le paln
financier.

Pourquoi l’état actionnaire devrait-il compenser les carences de l’état
investisseur? N’aurrait-il pas été plus judicieux que les entreprises publiques
passent commande à Alstom plutot que de montrer dans son capital? Au moment où l’état se désengage de Renault, prend des dispositions pour devenir minoritaire dans France télécom, ces questions sont fondammentales… et demandent toujours des réponses… Bruxelles a déjà donné la sienne, c’est oui si le gouvernement change sa politique… affaire à suivre…

2 commentaires

  1. Anonyme

    C’est pas tout a fait ca.
    En fait, en 1988, Alsthom et la General Electric Company s’allient.
    En 1990, la CGE et la General Electric Company trouvent un accord, naissance de GEC-Alsthom qui va devenir CEGELEC (que l’on connait toujours).

    En 1998, Alcatel achete Alsthom et prend la dénomination Alcatel.
    Mise sur le marché de GEC ALSTHOM qui devient Alstom. Alcatel conserve 24% de la nouvelle société. Alcatel vend Cegelec à Alstom et ca toujours en 1998.

    Deplus, il est dommage que ton introduction soit un copié de l’editorial du monde du 5 aout 2003.

  2. Anonyme

    Bon alors je vais tout de suite mettre les « olas ».
    Cet article est en réalité une dissertation (extraits) d’économie que j’ai rendu la semaine dernière et dont j’ai eu correction. L’énoncer était le suivant:

    Sur le thème « Alstom », rédiger 4à6 pages sur les causes et conséquences de la potentielle intervention de l’Etat dans le capital de cette entreprise. Vous vous aiderez de l’introduction et de la conclusion suivante…

    Et voila d’où vient mon intro, tt simplement de l’énoncé de la prof. Alors si elle est allé la chercher sur un éditorial du Monde, je n’étais pas du tt au courant.
    Comme tt le monde, je pense, j’ai certain principes et jamais je ne les trahirai, de plus, mon projet prof, est celui de devenir journaliste, jamais je n’irai contre l’éthique qui est attribué à cette proffession, à savoir: copier un article.

    Voila, j’espère que je me ss innoncentée ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>