Camping 2 : retour aux Flots Bleus.

Un mois d’août à Arcachon, la fine équipe des Flots Bleus se retrouve pour passer des vacances riches en apéros, journées plages et soirées karaoké. Mais Patrick Chirac va se sentir investir d’une mission lorsqu’un petit nouveau : Jean-Pierre Savelli va débarquer au camping avec sa fille suite à la décision de sa femme de faire un break. N’étant pas vraiment d’humeur à profiter des vacances, Patrick va tenter de lui redonner goût à la vie par tous les moyens comme il sait si bien le faire.
Le scénario n’a donc rien d’original puisqu’il s’agit pratiquement d’une copie conforme à la différence que Gérard Lanvin cède sa place à Richard Anconina pour le rôle du novice du camping. Patrick Chirac est toujours aussi à l’aise dans son rôle de beauf au phrasé inimitable : « Christophe Colomb a découvert l’Amérique et moi j’ai des couteaux en plastique ». Bref, un humour qui plaira essentiellement aux fans mais qui blasera certainement les autres spectateurs. Seule péripétie nouvelle de ce scénario copié collé : le camping devra faire face à une menace de fermeture par des promoteurs qui souhaitent construire un spa et des immeubles de luxe pour clientèle haut de gamme.  Pas de grande originalité donc pour ce Camping 2, mais une fin qui peut laisser présager la possibilité d’un Camping 3 voir 4,5… Tout dépendra certainement du succès du film.

Si Fabien Onteniente, le réalisateur, ne brille pas pour son inventivité, on peut néanmoins lui reconnaître le talent de fédérer les spectateurs autour d’un cinéma populaire et de personnages attachants criants de vérité. Il a ce don de rassembler pour chacune de ses comédies (Zéros, Disco, Jet Set…) un casting de choc avec des figures emblématiques du cinéma français. Pour Camping 2, on retrouve les personnages secondaires (Antoine Duléry, Claude Brasseur, Mathilde Seigner, Mylène Demongeot…) parfaits dans leur rôle même s’ils ne se sont pas foulés en livrant une prestation similaire à la précédente.

Camping 2 c’est donc une comédie estivale sans prétention qui malgré un scénario en mal de nouveautés plaira aux spectateurs souhaitant se divertir en toute simplicité. Fabien Onteniente précise « On a essayé de faire Camping 2 par plaisir, sans se faire violence, juste pour enfiler les tongs et avoir le plaisir de se retrouver »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>