Life

Ces choses qu’on ne choisit pas

Parfois dans la vie, il arrive qu’on n’ait pas vraiment le choix : l’environnement dans lequel on grandit, l’éducation, les valeurs que l’on nous inculque … Cela nous suit, qu’on le veuille ou non.

1.La famille.

Il est bien vrai le dicton « on choisit ses amis mais pas sa famille ». Si vous connaissez le bouquin où il est écrit que les enfants peuvent choisir leurs papas et mamans respectifs dans un magasin mais qu’ils ne sont pas heureux pour autant, alors vous devez sans doute avoir capté la morale de l’histoire. Peu importe comment sont nos parents, frères, sœurs, peu importe la manière dont ils se comportent avec nous, la façon dont ils nous apprennent à grandir. Peu importe qu’on les aime ou qu’on les haïsse, on ne peut pas renier notre famille. Ils restent le socle qui fait, en partie, ce que nous sommes aujourd’hui.

2. Le corps.

Je vois venir de loin les complexes, les « je suis une crotte » et les sous-estimations à -7 sur l’échelle de Richter. On vous a fait don d’un corps qui, pour la plupart d’entre vous (je le souhaite) est en bonne santé, pas déficient. Enfin bref, un truc qui marche et qui est en état. Donc apprenez à aimer, tout du moins accepter ce que vous avez et faites en quelque chose de cool pour les années à venir. Ce qui signifie : ne pas se maltraiter, éviter de s’insulter devant un miroir ou de triturer ses hanches parce que non, les os ça ne se coupe pas. Parfois, même si le sport et un régime alimentaire diététique aident à beaucoup de choses, le corps ne peut pas se sculpter selon notre bon vouloir, tout comme le visage, les boutons, les poils, etc, etc.

3.Le temps.

Un jour, j’ai lu un article dans lequel il était écrit « si tu es toujours en vie, c’est que tu as encore des choses à apprendre ». Plus le temps passe et plus je me dis que le brave type qui a pondu ça a entièrement raison. Parfois on commet des erreurs, on se trompe, on se casse la gueule, ça fait bien mal : le temps est là pour nous rappeler qu’on évolue en apprenant. La Terre ne va pas s’arrêter de tourner à cause de nos petits problèmes et le temps continuera de couler. J’ai quand même envie d’accomplir de belles choses avant d’avoir atteint les 80 piges.

Conclusion : soyez heureux et fiers d’être ce que vous êtes, qui que vous soyez, avec votre passé et votre avenir qui se profile. Parfois ça demande des sacrifices, des compromis, beaucoup de travail mais surtout de la patience. Et croyez moi, ça en vaut la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>