C’est bien parti pour la France

France – Géorgie

Aujourd’hui, Samedi 2 septembre 2006, précisément à 18 heures. C’est effectivement le premier match de la France dans le cadre des qualifications pour le championnat d’Europe 2008 co-organisé par la Suisse et l’Autriche.
La France est opposée à la Géorgie.
Le fait de na pas jouer sur leur territoire n’a pas empêché les Bleus de commencer la partie en toute tranquillité. Ce qui est tout à fait naturel, ils viennent de finir une belle coupe du monde même si on n’a pas vécu de très bons moments.
Six minutes après, une belle passe de Ribéry en direction de Malouda crée le premier but du match en faveur de la France.
Pauvre Géorgie ! Parmi ses supporters mais elle n’y peut rien contre l’ardeur des joueurs tricolores. Ainsi, les coqs français dominent complètent la partie.
Ce n’est pas fini, quelques minutes plus tard, une autre passe géniale de Ribéry cette fois-ci vers Louis Saha et voilà le deuxième but des Bleus.
Cela prouve bien que la France n’est pas arrivée par hasard à la finale de la coupe du monde.
Juste avant la fin de la première mi-temps, Patrick Vieira a cru marquer le troisième but mais malheureusement pour lui, l’arbitre l’a refusé.
Dès le début de la deuxième période, un certain Astiani offre un très beau cadeau à cette équipe de France en marquant un but contre son camp, le troisième en faveur des tricolores. Merci Astiani !
Quelque temps après, pour la deuxième fois, peut-être la plus importante occasion qui s’est offerte aux géorgiens mais ils n’ont pas su la transformer en but à cause de l’efficacité de la défense française.
Ainsi, c’est bien parti pour la France. A la 54ème minute, Florent Malouda a failli marquer un quatrième but mais la balle n’a pas traversé les filets.
A la 66ème minute, une autre occasion s’offre pour la Géorgie mais toujours en vain. Les filets de Coupet toujours aussi sereines.
Sans parler des fautes commises par les joueurs géorgiens, ce qui leur a valu quatre cartons jaunes.
Eh puis enfin, l’arbitre siffle la fin du match sous le score de 3-0 en faveur de la France. Le prochain match sera contre l’Italie, sacrée championne du monde, le 6 septembre 2006 au Stade de France. Justement l’Italie essayera par tous les moyens d’arracher les trois points surtout après leur prestation décevante contre la Lituanie 1-1.

France – Italie

Le grand rendez-vous sonne enfin à la porte du Stade de France : France – Italie. Cela nous rappelle le match du 9 juillet lors de la finale de la coupe du monde de football 2006.
L’arbitre siffle le coup d’envoi de la partie qui n’attendra que deux minutes seulement pour que Sidney Govou ouvre le score en faveur de la France.
Les italiens semblent jusqu’ici choqués par leur prestation à domicile lors de la rencontre Italie – Lituanie 1-1.
Seize minutes plus tard, Thierry Henry inscrit le deuxième but de la France qui commence plus tôt bien la partie contrairement à l’Italie qui s’est finalement réveillée grâce à Gilardino qui a marqué le troisième but du match et le premier pour l’Italie.
Ribéry n’a pas marqué mais demeure le joueur le plus marquant de cette première période ; il se déplace vite et provoque les joueurs italiens. En tout, il remplace bien Zinédine Zidane qui ne portera plus le maillot tricolore.
En général, on voit bien que la France domine absolument le match. Les fautes de leur côté ne sont pas absentes ; trois cartons jaunes en 45 minutes ; deux pour l’Italie (Cannavaro et Perrauta) et un seul pour la France (Henry).
L’arbitre allemand se décide enfin de siffler la fin de la première mi-temps sous le score respectif de deux buts à un en faveur des Bleus.
Je peux ainsi constater que la France a tourné la page sur le mondial 2006 ou pour être claire essaie d’oublier la finale du 9 juillet pour garder le moral et ne pas se laisser aller par le sentiment de revanche qui peut tourner mal comme ce qui s’est passé avec les brésiliens qui ont perdu aux quarts de finale de la coupe du monde contre cette même équipe de France pour la troisième fois de son histoire, la dernière était lors de la finale de la coupe du monde de 1998 lorsque la France a battu le Brésil 3-0, d’ailleurs c’était au Stade de France.
La deuxième période commence avec toujours une domination claire de la France qui n’a attendu que jusqu’à la 55ème minute pour inscrire le troisième but grâce à une belle tête de Sidney Govou qui a justement marqué le premier but.
Le public est content, les joueurs se sentent bien, tout va bien pour la France.
A la 63ème minute, l’arbitre donne un carton jaune à Gilardino pour avoir fait semblant de tomber dans les dix-huit mètres. Cela prouve l’efficacité de l’arbitrage dans cette partie car ce n’est pas facile de prendre une telle décision.
A la 72ème minute, Ribéry tente sa chance et tire mais la balle n’a pas traversé les filets de Buffon.
Vraiment, les joueurs français font ce qu’ils veulent au Stade de France.
L’Italie essaie par tous les moyens de réduire le score mais vainement.
Eh plus encore, le remplaçant Drosso a eu carton jaune après une intervention agressive sur Wiltord.
Finalement, le match est fini sous le score de 3-1 en faveur des hommes de Raymond Domenech.
C’est un coup très dur pour l’Italie surtout en ces conditions douloureuses qui frappent le football italien et dont l’Italie ne s’est pas encore remise ; je parle bien sûr de l’affaire des matches truqués et de la mort soudaine du président de l’Inter Milan.
Le président de la Fédération Française de Football Jean-Pierre Escalette a été heureux en fin de match et satisfait du jeu français. Il a quand même précisé que cette victoire signifie tout simplement trois points et non une revanche.
« C’est un score digne du vice-champion du monde, avait-il ajouté ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>