Comment lutter contre le coup de blues ?

Le coup de blues est un état de tristesse et de mélancolie sans motif précis. Tu pleures sans vraiment savoir pourquoi, tu es las de tout, tu ne veux voir personne. Pour lutter contre la déprime passagère, il faut prendre le problème à bras le corps. Ne reste pas immobile à ruminer dans ta chambre. Sors ! Le meilleur moyen de lutter contre la déprime en hiver est de sortir à la lumière du jour, même s’il vous semble qu’il n’y a pas de soleil, les rayons passent. Ils ne sont pas seuls à procurer du bien-être, il y a aussi l’air frais et l’exercice physique. Ce dernier, si petit soit il, aide la libération d’endomorphines, l’hormone du bonheur !

Depuis quelques années sont apparues sur le marché des lampes anti-déprime de l’hiver, reproduisant la lumière du soleil et utilisée dans les hôpitaux. Généralement d’une puissance de 10.000 lux, 20 à 30 minutes d’exposition par jour suffisent ressentir rapidement les effets bénéfiques. Leur prix est assez élevé (environ 200euros), mais les résultats sont réellement probants !

Il faut affronter le malaise. Essaye de regarder le problème en face, objectivement. Fais une liste de tout ce qui va et de tout ce qui ne va pas, et réfléchis au pourquoi du comment. L’introspection est en général la meilleure des conseillères. Tes petits problèmes valent ils vraiment des journées entières devant la télé, ou quelques larmes ?

Quand ça va mal, on se sent souvent seul(e) et incompris(e). Et, paradoxalement, même si on se sent seul(e) au monde, on ne veut recevoir d’aide de personne, pas même des personnes qui nous sont chères. Ne t’enferme pas dans un mutisme dont tu auras du mal à te défaire. Accepter l’aide et l’écoute des autres, c’est aussi faire preuve de maturité, accepter ses faiblesses.

Si la situation perdure, la dépression te guète peut-être. Il importe alors de savoir prendre la décision d’aller consulter un médecin, et c’est à lui et seulement à lui (attention à l’auto médicamentation !) de décider si tu dois ou non prendre des médicaments qui t’aideront à passer ce mauvais passage. Si tu es une adepte des méthodes douces, opte pour l’homéopathie ou la phytothérapie. Dépourvus d’effets secondaires, elles peuvent être consommées en toute quiétude (demande conseil à ton pharmacien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>