Contraception

Masculins (le préservatif) ou féminins (le diaphragme, le préservatif feminin), naturels (la méthode de la courbe de température), mécaniques (le stériler, la cape cervicale) ou chimiques (les specimides, la pilule), et , surtout, il existe des méthodes de contraception sûres… ou moins sûres.

Les méthodes dites naturelles reposent sur l’observation de données (comme la température du corps chez la femme) qui évoluent en fonction du cycle menstruel et, donc, de la fertilité. Ces méthodes sont peu fiables et les accidents nombreux, elles sont donc conseillées à des couples adultes, établis, qui ne sont pas contre le fait d’avoir un bébé…

Les contraceptifs féminins mécaniques sont à recommander aux femmes plus âgées. Le diaphragme et la cape carvicale sont tous deux des sortes de bouchons à poser sur le col de l’utérus ; comme le préservatif féminin, ils ne sont pas forcément facile à placer et nécessitent un apprentissage.
Le stérilet est un objet en forme de T que le médecin pose au fond de l’utérus et qui empêche l’ovule fécondé de s’accrocher à la paroi utérine. On ne pose pas de stérilet à une jeune femme qui n’a pas encore eu d’enfant en raison des risques d’infections qui peuvent entraîner la stérilité.

Le préservatif est la seule méthode connue aujourd’hui pour éviter les maladie sexuellement transmissibles ; en revanche, il n’est efficace qu’à 97% comme contraceptif.
On peut renforcer son action par des spermicides. Ces produits chimiques qui tuent les spermatozoïdes sont vendus sous forme de crème, d’avules ou de tampons et doivent être appliqués juste avant le rapport sexuel.
Attention : utilisés seuls, les spermicides ne sont pas de bons contraceptifs car ils ne sont pas efficaces contre les spermatozoïdes particulièrements vifs des hommes jeunes.

Le moyen de contraception le plus indiqué à l’adolescence reste donc la pilule…
à condition de ne pas l’oublier.

Enceinte la première fois c’est possible !
On estime qu’environ 10 à 20 % des premiers rapports sexuels ont lieu sans contraception.
C’est très dangereux car on peut très bien tomber enceinte la première fois qu’on fait l’amour!

Informations pratiques
Les gynécologues et les centres de plannind familial peuvent bien sûr répondre aux questions que tu te poses et te guider dans le choix d’une contraception.
Ils disposent par ailleurs de plaquettes explicatives, comme Ma première contraception, qui est éditée par deux associations de gynécologues et un laboratoire pharmaceutique.
Il suffit de les leur demander ; s’ils ne les ont pas sur place, ils peuvent les commander et te les fournir gratuitement.

Adresse utiles:

-Fil Santé Jeune
0 800 235 236, 7 jours sur 7, 24h sur 24.

-Association française pour la contraception
www.contraceptions.org

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>