Curry & coco – Who’s Next?

Curry & coco font de la Pop De Danse. Mais une description ennuyeuse de leur musique manquerait de fidélité. Car Curry & coco est avant tout un groupe de live. Ce qui les rend heureux, c’est le sang et la sueur. Le sourire des filles qui dansent au premier rang peut aider aussi. Ils n’ont jamais utilisé d’ordinateur pour écrire leurs morceaux, ni pour les jouer en concert, et tous les instruments qu’ils matraquent ont été fabriqués avant leur naissance.


C’est une attitude un peu vieux jeu, c’est certainement ce qui les perdra, mais en attendant, cela fait tout leur charme ; les garçons qui rêvent de s’offrir une Peugeot 504 coupé plutôt que la dernière Audi se font rares de nos jours… « On a compris qu’on ferait ça à deux, ou pas du tout. On a fait nos armes sur scène, seule vérité qui compte. Notre musique est faite pour que les filles dansent, que les mecs reprennent une bière, et l’inverse. Notre mission, c’est de passer chaque soir la meilleure soirée de notre vie, et on est plutôt du genre à faire ça façon bagarre ! » disent-ils.

« We are beauty » est le nom qu’ils ont donné à leur premier album. Pas de fausse modestie mais une vraie ambition qui pousse le gang bicéphale à réaliser sans pitié ses rêves d’enfants, les uns après les autres, et à la force du poignet.
Car Curry & coco ont fait leurs preuves « à l’ancienne » et sont des affranchis de la route : plus de cent dates en deux ans, soit 30 000 kilomètres, comme ils aiment à le préciser.

Plébiscités par le créateur Jean-Charles De Castelbajac, les Inrockuptibles et plusieurs scènes d’envergure européenne alors qu’ils étaient encore indépendants, Sylvain et Thomas revendiquent avoir à dessein sauté la case « hype éphémère » pour se donner les moyens de produire leur musique sans concessions. Et ils en ont profité pour aiguiser leur humour pince-sans-rire à la mode anglaise.

Ce mélange de fierté prolétaire et d’auto-dérision permanente appuie sur les points sensibles, et si on y résiste, c’est pour la forme et ça ne dure jamais longtemps. Car à l’écoute de « We are beauty », album pop, nocturne, décomplexé et hédoniste, on sait que la vérité sort des enceintes de son laptop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>