début du cinéma : les freres Lumiere et Méliès

Les freres Lumiere réalisateurs

Premiere séance :

le 28 décembre 1895, les freres Lumiere organisent la première projection cinéatographique publique et payante. Le billet d’entrée coutait un franc (et maintenant ca va jusqu’a 9€ !!!) , et donnait le droit de voir une dizaine de bandes d’environ une minute chacune dont La sortie des usines, réalisé par les freres inventeurs, pas d’histoire, quelques plans , ils commencent a creer et faire des choses artistiques, rien de palpitant pour un spectateur contemporain ! Au début, le public n’est pas très enthousiaste, mais au bout de quelques jours, ils ne tardent pas a venir en masse, on passe de 33 personnes le premier jours à 2500 personnes quotidiennement. Les freres Lumiere deviennent rapidement a la fois producteurs et distributeurs.

dès leur premiers films, ces créateurs du cinéma privilégient les tournages en extérieur. Malgrès l’énorme succès de l’Arroseur arrosé (1896), les Lumiere ne réservent qu’une faible part au cinéma de fiction dans leur catalogue.

Méliès, le magicien

Mais qui est-il ?

Directeur du théâtre Robert-Houdin, où il met en scène des spectacles de prestidigitation,Geoges Méliès est curieux et enthousiaste a la découverte du cinématographe qu’il veut acheter.
Les freres Lumiere refusent, ils veulent garder l’exclusivité de leur création. Il est donc contraint de créer un appareil similaire.
il tourne en 1896 ses premiers films, en copiant ceux des Lumiere. Puis il adapte au cinéma ses numéros d’illusionniste.

Il fait le premier trucage de l’Histoire du cinéma : il compense les trappes par l’interruption de prise de vue et tourne ainsi l’Escamotage d’un dame au théatre Robert Houdin.
C’est le trucage qu’on appelle "par substitution" ; viendront ensuite les surimpressions qui sont les ancetres de nos actuels effets spéciaux.

impressionnant : certains de ses films sont entièrement coloriés a la main, image par image. Mais l’artiste ne saura pas se renouveler, restera dans le meme registre. En 1912, Méliès est démodé et vaincu par les grands de l’industrie du film. Il abandonne le cinéma et finit sa vie de façon assez modeste.

quelques films de Méliès :
-Le voyage dans la lune (inspiré de Jules Verne) -1902
- Les quatre cents farces du diable -1906
-L’affaire Dreyfus -1899 (fausse actualité reconstituée dans son studio)

sources : mes cours d’audio visuel (merci Nini !!) et un peu "le cinéma" de dominique Auzel

5 commentaires

  1. ANGEL4

    Mélies et ses effets spéciaux où l’on voit encore le scotch qui git sur le carton… tu m’étonne qu’il est devenu has been… Cependant, les films que je lui préfère sont des classiques du genre « Gulliver à Lilliput et chez les géants » ou encore « Le Rêve d’un fumeur d’opium »… vraiment irrésistible !

  2. angeldu69

    j’ai pas pu les voir, ja’i beaucoup de mal a trouver ses films, dans la salle d’audio visuel y’a que « le voyage dans la lune » et encore il est de très mauvaise qualité, j’ai pu voir que quelques extraits de bien lorsuq’on l’a étudié en classe, mais jsuis en pleine recherche des films en entier, ca m’interesse beaucoup !!

  3. Anonyme

    lol, tu n’as pas parlé de lamberto BAVA, et ses célèbres « chaténicani » (emy me comprendra!!). Ce mec là, c’est mon mentor, j’adore ce qu’il fait, meme si les effets spéciaux ressemblent bcp plus à du mélies!! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>