dEUS – The Architect

Vantage Point” souligne à quel point dEUS ne manque ni d’audace, ni d’assurance. A la grandeur troublante de When She Comes Down qui ouvre l’album, succède l’anxieux et ravageur Oh Your God, dans lequel Tom balance des propos plein de sagesse sur des bourdonnements de guitare. Vient ensuite Eternal Woman qui met en lumière l’aspect émouvant de dEUS, avant d’enchaîner sur les rythmes imparables et les menaçantes guitares de Favourite Game. Des synthés glacials se mêlent à la basse sombre de l’inquiétant Slow, avec la sublime participation de Karin Dreijer Andersson de The Knife, tandis qu’avec The Architect dEUS s’aventure vers le punk-funk new-yorkais du début des années 80.

L’album touche à sa fin sur une note émouvante, comme avec le magnifique refrain au  piano de Smokers Reflect qui évoque la nostalgie de l’amour, auquel succède l’épique The Vanishing Of Maria Schneider, une méditation mélodieuse sur l’aspect éphémère de la beauté accompagnée des bouleversantes harmonies de Guy Garvey d’Elbow. ‘Popular Culture’ conclut cet opus avec sur choeurs déchiquetés entonnant des refrains philosophiques sur des cordes et un mur du son digne de Phil Spector, une conclusion à la mesure de ce grandiose album. Vantage Point sera la parfaite bande-son de vos aventures nocturnes mais aussi de magnifiques soirées en plein air lors de futurs festivals.

Avec Vantage Point, dEUS a produit le meilleur album de sa carrière et peut d’ores et déjà revendiquer sa place parmi les meilleurs disques de l’année 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>