Dieudonné

Dieudonné : sage comme une image, ou presque !

Aaaah Dieudonné. Tu ne fais pas forcément rire à droite. À gauche, tu provoques la colère et l’embarras. D’ailleurs, on parle tellement de toi que le chômage, François Hollande et les réfugiés du Soudan passent en sourdine aux infos. Tu n’en es pas à ton premier coup d’essai puisque tu a été poursuivi pour attaques raciales et injures antisémites à au moins 7 reprises (tu aurais dû tourner 7 fois la langue dans ta bouche avant de dire des bêtises). Pourtant, tu t’es tenu à carreaux lors de son tout dernier spectacle « Asu Zoa ».

Si on fait un retour en arrière, Dieudo, comme tes amis et supporters t’appellent, tu montais régulièrement sur scène pour « Le Mur », dans une petite salle qui est devenue le QG de tes propos plus ou moins provocants. Les chambres à gaz, c’est ce qui a lancé le buzz du jour au lendemain. T’as quand même abusé : attaquer, devant ton public, le journaliste Patrick Cohen et déraper en mentionnant un instrument mortel utilisé dans les camps de concentration nazis, c’était limite. Manque de pot ce soir là, des journalistes sont venus filmer ta représentation au théâtre de la Main d’Or, l’un des seuls endroits dans lequel tu te fais encore bien (rece)voir. Résultat : les associations juives et antiracistes montent au créneau, Manuel Valls interdit tes représentations, partout où l’on t’attend (à Nantes et Orléans entre autres). Du coup, Jacques Verdier, ton avocat, proteste. Et toi, tu sens qu’il est temps de montrer patte de velours vu qu’on arrivera quand même à te coincer (pour des magouilles de blanchiment d’argent ou d’impayés). Donc te voilà, tout beau tout propre dans un spectacle plein de danses traditionnelles, de rythmes et de costumes. Tu te poses cette fois-ci en victime et dénonces l’attitude des instances de pouvoir, dont la justice (bah voyons). Parfois, tu joues avec le feu mais « Asu Zoa » reste politiquement correct.

On en arrive à deux catégories de personnes, monsieur Quenelle: ceux qui apprécient ton humour et ceux qui trouvent que tu n’es plus drôle du tout. Chacun garde un avis très flou sur la question de la liberté d’expression qui flirte avec l’irrespect, la violence verbale ou l’antisémitisme. Même toi parfois, ça doit te travailler.

Oui Dieudo. Nous sommes à une époque où le rire n’est pas interdit, je t’assure (enfin ça dépend. En Corée du Nord j’ai des doutes). T’étais quand même bien en duo avec Elie Semoun. Mais bon. Désormais, il y a une façon de faire chez toi qui m’est désagréable.

Se marrer sans causer de dommages, c’est possible aussi.

NB : ta chanson « Shohananas » est relou. À la rigueur je préfère encore écouter du Pierre Perret.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>