Envie de devenir journaliste ?

Devenir journaliste en France, c’est le parcours du combattant. Il faut donc s’armer de patience, de persévérance, d’ambition d’autant plus que les débuts sont difficiles et les débouchés souvent incertains.

Quel est l’objectif du journaliste ? Informer. Ceci impose donc d’être disponible à 2h du matin si un évènement majeur arrive à cette heure ci. Sacerdoce ? Non, juste une affaire de passion. Car il ne faut pas céder aux mirages que les médias véhiculent. A la sortie des écoles, combien réussiront à trouver un emploi ? Combien seront-ils condamnés à faire des piges pendant 10 ans ?
Pourquoi tant de pessimisme ? Les faits sont là. Depuis de nombreuses années, la presse écrite connaît un malaise. En France, le nombre de périodiques notamment quotidiens, ne cesse de diminuer. En vingt ans, une foultitude de journaux ont disparu du paysage médiatique français : Le Matin de Paris, Infomatin… Les tentatives des éditeurs de changer de formule ou d’introduire des produits dérivés dans leurs éditions du week-end, pour être plus attractifs sont restées vaines. En 2005, le nombre de lecteurs de presse quotidienne était de 8,125 millions, et ce chiffre est en baisse constante. De plus, le temps consacré à la lecture d’un quotidien n’est que de 30 minutes, contre 3h23 consacré à la télévision. Les quotidiens rentables sont rares. Seuls La Croix, Les Echos et L’Equipe tirent leur épingle du jeu.

Pour devenir journalistes, quelques « qualités » de base s’imposent : avoir une bonne culture générale, disposer de qualités rédactionnelles évidentes, faire preuve d’un esprit de synthèse et surtout, ne pas compter les heures.

Si tout ceci ne te rebute pas, tu es donc prêt à lire la suite.

Le cursus type est le suivant, sachant que des profils différents sont acceptés… avec plus ou moins de facilité.

A la sortie de bac (« ES » ou « L » de préférence, n’en déplaisent à ceux qui parlent de l’hégémonie des « S », car ce sont les seuls à développer les qualités rédactionnelles et la curiosité intellectuelle), deux voies s’offrent à toi :
- la voie royale : Sciences Po
- pour les recalés de Sciences Po : une licence d’histoire. Seule filière qui remporte un suffrage notable lors des concours.

A l’issue de ce cursus universitaire, il te faudra intégrer une école reconnue par la profession: Annuaire des écoles
Les concours sont accessibles à bac +2, mais la licence est quasi obligatoire. N’oublions pas que comme pour tous les concours, tous les profils sont acceptés, donc, la concurrence est rude, mieux vaut avoir un bagage solide !
Une fois l’école intégrée, la scolarité sera de deux ans minimum. Ensuite, un séjour à l’étranger est conseillé ainsi que des stages au sein de rédactions.

Les places sont chères alors renseignes toi sur les sites des écoles, rends toi à leurs portes ouvertes. Lis la presse quotidiennement, tous les bords confondus. Lis énormément, cultives toi.
Telles sont les lois de la réussite aux concours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>