Fahrenheit 911

Le 11 septembre 2001, alors que l’Amérique subit une attaque terroriste à New York et à Washington, le président Georges W. Bush est en interview officielle en Floride dans une école primaire pour lire avec les enfants « Petit Ourson va à la campagne ». Il apprend par son secrétaire le premier attentat. L’homme reste de marbre, un sourire aux lèvres en voyant « Petit Ourson » qui découvre les joies de la base-cour. Et c’est l’absence de réaction de Bush.
Et c’est ce gamin en train de lire un livre d’éveil dès 4 ans qui est l’homme le plus puissant du monde. « Il est encore plus puissant que Dieu lui même » affirme un écrivain sur Arte il y a un mois, dans l’émission consacré aux tréfonds du gouvernement US.

Avec son film  »Fahrenheit 911 » Michael Moore, nous livre ses réflexions sur l’état actuel de l’Amérique et nous explique notamment le rôle majeur qu’ont joué le pétrole et la cupidité après les attentats du 11 septembre.

Dans ce film provocateur, il nous raconte l’histoire comme personne n’a jamais osé la raconter, déroule une suite logique, pertinente et implacable où le « fils de » va être accusé d’avoir entretenue des liens troubles avec l’Arabie Saoudite, d’avoir demandé à « dada » d’avoir truqué les votes, d’avoir attaqué l’Irak par intérêt personnel et de dévoyer, en jouant la carte de la menace terroriste, l’essence même de la démocratie américaine…

Palmes d’or à Cannes, le chef d’œuvre de Michael Moore a faillit à la censure.
Mais les cultivés de notre beau pays (et oui, la France, pour une fois) accorde son libre arbitre d’entrée du film. Il ne croit pas à sa palme, mais Bush est bien dépalmé.

Courrez voir ce film. Documentaire à la base, mais humoristique et émouvant.
Ce cinéaste est loin d’être un réalisateur « paillette » tel Spielberg, mais accorde tout son savoir, sa culture, sa motivation à détrôner Bush… au point de rentrer dans une carriole de marchand de glaces et de clamer les nouvelles lois aux siège du parlement Américain. Il nous prend par les émotions et nous incite presque à voter démocratique dès le générique de fin.
Je fais une vraie éloge à ce réalisateur, producteur, scénariste, cadreur de talent et bien sur fouineur d’exception pour les archives et les documents inédits.

à lire:

Tous aux abris

Mike contre attaque

Dégraissez-moi ça

Les trois monuments littéraires moderne de la critique politique

26 commentaires

  1. Anonyme

    Jai vu le film, il est génial. Les 2 heures sont passées à une vitesse folle, j’ai failli en redemander :D.

    La seule critique que l’ont pourrait faire, c’est que Moore ne donne pas de tps de parole à ceux qu’il dénigre. Heureusement, ça n’enlève en rien la beauté de ce documentaire.

    Une scène qui m’a particulièrement interpellée : la femme irakienne qui pleure, hurle de douleur après les massacres commis par les GI. Par elle seule, elle nous a transmis toute la douleur de son peuple.

  2. Anonyme

    bonjour…moi je trouve que dans ce film…il en fait trop…a la fin de se film, on de bush l’image d’un abrutil..or, il est petetre pas une lumiere..mais de là a dire que c’est un abrutil…. enfin bon…

  3. Anonyme

    MM me fait penser à Goebbels (chef de la popagande nazie…) dans la mesure ou son documentaire est partial… il s’adonne donc à une propagande anti-bush qui risque de choquer…
    Or ce mec a de « l’or dans la caméra », étant moi même « anti-bush » (si je puis me qualifier ainsi!) j’ai totalement adhérer! Bref, ce doc a renforcer l’idée que j’avais de ce satané président « pantin »…

    Sinon, et bien… 10 p toi ma tiote choeuchoeur!!!

  4. Anonyme

    je suis moi meme anti-bush…mais j’ai eu l’impression qu’il a fait ce documenteaire avec en tete de le faire âsser pour un abrutil finit….or, vi il est con… et tout ce qu’on peut lui reprocher…mais il y a des limites….c’est presque de la propagande(s’en est en fait) et je trouve que toute forme de propagande (positive/négatives) sont nulles….j’ai bien aimé ce film..mais je l’ait rouvé trop lourd…(j’arrive pas a exprimer ce que j’ai envie de dire^^)

  5. Anonyme

    je trouve cette impression que l’ont ressent après le film tellement palpitante… c’est très rare qu’un réalisateur nous inculque quelque chse… et de la à nous faire ressentir une émotions (qu’elle soit positive ou péjorative)… c’est ça le génie de MM…
    pourquoi une propagande aussi poussé? car c’est le but d’une satire! il faut pousser à bout pour être dgouté du personnage… c’est un jeu entre MM; Bush et nous… un triangle parfait dont nous devons en tirer une belle morale.

  6. Anonyme

    J’en ai ras-le-bol de cette tendance européenne, dont j’ai déjà parlé ici, à l’antiaméricanisme primaire.
    Bush à la suite du onze septembre, a déclaré la guerre au terrorisme. En europe, là où l’ennemi devrait être le même que celui des etats unis, eh bien non, on déclare la guerre à Bush. Mourir à new york, à madrid, à Jérusalem, on doit tous être unis contre ça.
    Au moins le film de Moore a l’humour… parce que le second film du moment, diffusé sur France 2 en avant première, tout aussi anti-bush, est de la pure propagande…Bush marionnette d’un petit groupe de Néo-conservateurs, dont le nom ultra répété de Wolfowitch signifie bien qu’ils sont tous juifs, Bush en gros, parce qu’il est un homme de religion plus que de politique, fait une politique au service d’Israël, même la guerre en Irak…
    Arrêtons cela! Je suis d’accord pour dire que Kerry ferait bien de gagner, mais de là à discuter, pour chercher partout la faille, sur l’expression de Bush lorsqu’il apprend la nouvelle des attaques du 11sept, je trouve cela primaire, et dangereux.

  7. Anonyme

    J’ai plein de choses à dire à propos de ce film:

    1 – Dans les interviews, ça me fait penser aux extremistes, un petit bout de phrase par ci, un autre par là et on arrive au résultat voulu… Merci les génies de l’informatique qui sont capables de changer une interview banale en un vrai ramassis de conneries juste en remettant les mots dans l’ordre tel que la majorité des ricains s’attendent à voir…

    2 – Jolie coup de propagande de la part de Moore au festival, car au cas où vous n’étiez pas au courant:
    Bush =Républicain
    Moore =Miramax
    Tarantino =Miramax
    Miramax =Démocrate
    Français =Anti-Bush…
    Equation facile pour palme d’or… à la propagande anti-Bush.

    Un film comme Old Boy la merité bien plus cette palme…mais évidement quand on sait être persuasif…
    Moore est un fondamentaliste, bigot, extremiste et avide …
    Bref, en regardant ce film j’ai aussi pensé aux propagandes Nazi, les français ont acceuilli à bras ouvert ce film… c’en est désolant!!
    Lui dit bien que son but n’est pas d’être objectif, mais qu’est-ce qu’on en a à foutre? rien vu la réaction immédiate que Bush est un vrai con en sortant de la salle de ciné (qu’est-ce que j’ai pas entendu comme conneries…) avec un documentaire basé sur des interviews qui n’avait plus rien à voir avec les originales.
    Mais bon…. vive Fahrenheit et sa palme biiiiiiiiiien mérité hein?

  8. Anonyme

    Pow…kerry n’est pas le messie. Clinton ne l’était pas… mais leur politique serait préférable, d’abord pour les amériains, car on oublie trop souvent la politique intérieure de ce pays, qui est mauvaise.

  9. Anonyme

    C’est sûr que Bush est un mauvais president … mais esperer J Kerry comme le messie est idiot … et pour moi l’attente qui est faite autour de lui, ça ne vaut pas mieux. Et puis de toute façon, à sa mort , W Bush sera consideré comme un grand homme, un grand president, qui a grandement contribué à la grandeur de l’amerique, ce grand pays …. Il suffit de voir Reagan : les resultats de sa politique ont été desastreux aux etats unis, et pourtant, lorsqu’il meurt, c’est une nation entiere qui l’accclame … désolant.
    Enfin bref, tout ça pour dire, que même si Kerry vaut peut être mieux que Bush en tant que président, ça ne veut en aucun cas dire qu’il ferra un bon président, juste un meilleur… et encore.
    Préferable, sans doute. Bonne… j’en doute.

  10. lolita31

    Il est évident à la sortie du film/doc, que nous, français, n’avons rien appris … MAis n’oublions pas à qui est destiné le film … Moore partisant de Kerry ? Non … Moore contre la politique de Buch. Moore a des idées trop extrèmes pour être un fervent partisant de qui que ce soit au Etats Unis.

    CE qui est sur, c’est que Kerry n’est pas attendu comme messie, mais plutot comme celui qui va relance les US sur une base scène (en particulier diplomatique) …

    LA seule qui peut réellement avoir une influence positive sur les états unis, et leur donner la politique sociale qui leur manque, c’est Mme Clinton … et pour l’instant, c’est pas le bon moment …

    Pour le festival de Cannes, bien sûr que Moore ne mériatit pas la palme … De toute façon, il était étonné de sa propre nomination … Moore se moque de l’impact de ses films à l’étranger .. Il travaille pour l’amérique … Il est clair dans le documentaire que les autres nations sont pour lui négligeables (même si’l prétend le contraire).

    CE qui m’attriste plutot, c’est ce qu’on fait les juges de cannes … Il ont mélangé paillettes et politique, en prenant parti dans une lutte dont ils n’ont rien à voir.

  11. Anonyme

    Bon, j’ai tellement tardé à mettre mon commentaire que j’ai été devancé par flo!!

    Je reprends le fil de l’article.

    Déjà, la scène avec Bush dans une école, ça peut très bien être un montage… et puis même si ça ne l’est pas, c’est pas parce que Bush va sortir en courant de la pièce que ça changera quelque chose, c’est un faux débat ça.

    Avec son film  »Fahrenheit 9/11 », Michael Moore donne un point de vu très extrémiste, totalement à l’opposé de ce que fait Fow news…
    Dans son film il passe son temps à faire ce qu’il reproche aux autres.

    Dans ce film provocateur, il nous raconte une histoire, mais rien ne prouve qu’elle soit totalement réel, comme le point de vu opposé, la réalité est probablement entre les 2.

    Palme d’or à Cannes pour des raisons politiques plus qu’artistique, donc sans aucune valeur, autant dire qu’il n’y pas eu de palme d’or cette année (d’ailleurs, si j’avais du donner une palme d’or à quelqu’un, ça aurait été Zatoichi).
    Précisons quand même que Quentin Tarantino n’avait pas choisi ce film, donc, les histoires de coup monter sur son compte…. ça tiens pas trop non plus.

    Bref, il faut bien comprendre que ce film n’est pas destiné aux Français et ne nous apporte rien à nous, à part éventuellement un plaisir (presque malsain) à voir des gens vomir sur Bush… J’apprécie pas plus que ça.
    Pour un Américain, c’est probablemnt ce qu’il faut, vu que les Américains vivent dans ce genre de propagande tous les jours.
    Moi, j’y ai presque rien appris de plus que je ne savais déjà.
    Bref, en résumé, je pense que c’est un bon truc pour les Américains, mais pour le public Français, c’est … débile…

    (hourra, j’ai enfin réussi à écrire ce commentaire… )

  12. Anonyme

    Normal que l’image n’est pas admirable comme chez spielberg Flo… ça n’est pas un réalistauer « paillete »… son film est un documentaire, pas un film tout public.

  13. amal343

    Si c’ets un documentaire, laors c’est tout public … Et si ce n’est pas tout public, alors il a raté le coche, et ce qu’il n’a fait ne sert à rien … Encore heureux que son documentaire est tout public …

    Et y’a pas que la qualité de l’image dans le cinéma … Bref, rien d’artistique dans ce doc (même si j’ai beaucoup aimé), donc pas de raison d’avoir un oscar …

  14. Anonyme

    un film « tout public » proprement dit… c’est qu’il est neutre… pas de sous entendus ou de conotations politiques, religieuses etc…
    un film tout publique c’est le film magnifique fraphiquement, vide de subtilité… et MM accorde avec finesse les meilleurs ingrédients qu’un film peut recevoir pour sa création… de plus le but des cérémonies du cinéma, c’est de récompenser le 7ème art… ceux qui ont la passion du cinéma vois le chef d’oeuvre et le travail de « l’Artiste »…

  15. Anonyme

    SAuf que Tarantino n’avait pas voté pour le film de Moore et a déclaré être éttoné qu’un documentaire est la palme … Donc, le chef d’oeuvre … voilà quoi.

  16. Anonyme

    Je crois aussi que cela arrange très bien le cinéma français et ceux qui le font, de pouvoir s’occuper de problèmes internationaux, dc extérieur mais paraître engagés, sans s’aventurer sur la politique intérieur… des demi- montand avec des demi-signoret.

  17. Anonyme

    Oui … C’est juste dire « regarder, nous on fait quelque chose », alors qu’en fait …

    Enfin, je reste sur l’idée qu’un festival artistique n’a pas à prendre officiellement parti sur une question de politique mondiale …

    Et comme ce n’est pas pour la qualité artistique de son film que Moore a été primé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>