LABOULE

Fort Boyard a les boules

Nous avons une regrettable nouvelle à annoncer : La Boule, ce monsieur chauve et geôlier de l’émission Fort Boyard diffusée sur France 2, est décédé la nuit dernière, à l’âge de 62 ans. Il était atteint d’un cancer et avait d’ailleurs dit à la rédaction qu’il ne souhaitait pas tourner la prochaine saison du célèbre jeu télévisé. La Boule a toujours imposé sa gueule patibulaire pour accueillir les joueurs des équipes « faits prisonniers » afin de suivre la logique du jeu Fort Boyard.

Pendant 20 ans, il aura pris une belle revanche sur ce qui, durant ses jeunes années, était un vrai fardeau : son poids. En effet, Yves a immédiatement contacté la rédac’ de l’émission lorsqu’ils ont publié une annonce pour un rôle avec les particularités suivantes « un hommes gros et chauve« .

la-boule-a-droite-personnage-emblematique-de-l-emission_1562598_800x400

Point info : au cas où vous ne le sauriez pas, monsieur Yves Marchesseau (alias La Boule) tenait ce merveilleux surnom de son ancien job. En effet avant de devenir celui que l’on connaît tous, Yves était un vendeur de boules de pétanque. Non, on ne fait pas allusion à son dessus de tête particulièrement brillant.

Personnellement je n’ai jamais vraiment aimé l’émission Fort Boyard mis à part pour voir des gens chialer de stress quand ils se retrouvent dans une fosse aux serpents ou aux mygales, par exemple (un ptit côté sadique, ça m’arrive de temps à autre).

Je ne peux pas dire que j’ai aimé le personnage de La Boule qui ne faisait pas grand chose sinon mettre des gens derrière une grille. Et puis La Boule semblait en avoir marre aussi de ce rôle routinier et pas vraiment divertissant, sans compter le rythme de travail. La Boule a eu quelques petits malentendus avec la justice, notamment pour une question de harcèlement. Il aurait passé plus de 500 coups de fil à une amie dont il était visiblement très amoureux. Mais bon. La Boule était connu pour être un homme qui aimait les femmes. Et qui semblait parfois les aimer un peu trop.

6169311-fort-boyard-le-coup-de-gueule-de-la-boule

Ce soir,on sonne le gong, en hommage au gardien de prison du phare de Fort Boyard : il s’appelait La Boule, il portait une bedaine, des marcels, des bretelles et un tatouage sur le bras.

Pour plus de news, rejoignez-nous dès maintenant sur nos pages Facebook et Twitter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>