Frontière(s): Samuel Le Bihan comme vous ne l’avez jamais vu!

En ce qui concerne l’atmosphère du film, petite mise en perspective avec le synopsis du film Frontière(s). Alors que l’extrême droite est sur le point d’arriver au pouvoir, de jeunes banlieusards commettent un braquage. Poursuivis par des fils hargneux, les membres de la bande dépassent la frontière de leur propre violence. Ils s’enfuient en voiture et débarquent dans une auberge perdue en pleine forêt, à la limite de la frontière luxembourgeoise. Les tenanciers de cet étrange établissement, accueillants dans un premier temps, vont peu à peu montrer leurs vrais visages, celui de la folie et de la mort!
Crochets de boucher purificateurs, porcs agressifs, coups de flingues mal placés, armes blanches aiguisées à l’extrême, cannibalisme déjanté, néo-nazi sur le retour, les potes vont devoir affronter la douleur absolue et dépasser la frontière de l’horreur la plus extrême. Tout dans un seul et unique but: survivre. Ou mourir vite!

Le réalisateur Xavier Gens a été bercé par les envolées sanglantes du cinéma gore depuis sa plus tendre enfance. Il regardait l’Exorciste  et Les Dents de la mer à 6 ans ! Le genre même est une histoire de passion, comme c’est le cas pour le producteur Laurent Tolleron, une passion nécessaire pour se lancer dans un tel projet. De la passion et du courage. Car il est vrai que la France n’est pas encore très ouverte à ce type de film, du moins en comparaison des Etats-Unis. Les productions françaises sont massivement concentrées sur des films d’auteurs, au point d’occulter des genres trop peu souvent exploités. D’où la difficulté d’entamer un tel projet, les partenaires financiers se faisant durs à convaincre.

 

Petit budget
 
C’est donc avec un petit budget que l’équipe a travaillé. Mais qu’importe, des références ont déjà été faites avec peu de moyens, et Xavier Gens ne se laisse pas facilement d’encourager. Il a l’idée de ce projet en 2002, lors des élections présidentielles, et fait de l’axe politique une justification aux débordements sanglants qu’il aspire à créer. Il inscrit ainsi le film dans un contexte social à la manière d’un Romero, à la différence près que le français fait transpirer le contexte sur l’ensemble du scénario. De cette manière, les amis fuyant la montée de l’extrême droite se retrouvent coincés au milieu d’une famille nazie anthropophage. N’importe qui aurait peur d’y trouver un cliché (extrême-droite, nazisme, cannibalisme…) et pour être honnête, Frontiere(s)  est bourré de cliches, du chef de famille qui s’exprime dans un mélange de français et d’allemand à la chambre à gaz individuelle au troisième sous-sol. Mais la façon dont ces déjà-vus s’entremêlent font du film une compilation assumée, proche des Evil Dead (Sam Raimi) et autres Brain Dead (Peter Jackson), pour le coté cauchemar fantasmé. A travers l’ambiance poisseuse de ce survival français, c’est un peu Massacre à la tronçonneuse (version Tobe Hooper) qui pointe le bout de son nez.

Un film gore ne fait pas dans l’économie en ce qui concerne les profusions d’hémoglobine. Plus de 400 Litres de faux sang ont donc été nécessaires pour la réalisation du film. Il faut dire que le réalisateur s’en est  donne à coeur joie, tendons coupés, coups de hache, corps en décomposition, gorge arrachée et j’en passe et des meilleurs. Une bonne moitie était destinée à la scène finale.

 

Le casting


Un casting séduisant qui est pour le coup bien mis à mal. Le réalisateur Xavier Gens a choisi  de travailler en parti  avec des acteurs avec lesquels il avait déjà travaillé auparavant. Estelle Lefebure (Gilberte), icône de la mode et actrice dans la vrai vie devient la walkyrie de la famille cannibale, dont le seul but est de procréer pour enfanter une nouvelle race aryenne, et Aurelien Wiik (Alex) un acteur en devenir, qui se retrouve dans la peau d’un jeune banlieusard qui ne peut exprimer ses sentiments en dehors de la violence. Tout deux avaient déjà participe au court-métrage Au Petit Matin réalisé par Xavier Gens en 2005. Que dire du charismatique Samuel Le Bihan  (Goetz) alias l’aubergiste dépeceur qui rabat des victimes pour la famille cannibale tuant sans état d’âme, ou encore de la charmante Karina Testa (Yasmine), qui se met dans la peau d’une jeune femme en désillusion avec la réalité qui part à  la recherche d’un monde idéal et qui va vivre l’enfer absolu. Un casting sur mesure, Chems Dahmani (Farid) un jeune homme en quête d’un monde idéal, qui ne trouvera que douleur et souffrance sur son chemin ou encore David Saracino (Tom), un jeune homme d’origine italienne, macho, qui cache sa sensibilité sous un aspect misogyne dont le futur est des plus atroce. Les personnages ont de quoi déclencher la curiosité. Patrick Ligardes (Karl) joue le rôle du fils de la famille cannibale formaté dans le culte de l’idéologie nazie qui n’a aucune pitié envers son prochain. Amelie Daure (Claudia) est la jeune fille dépressive de la famille cannibale. Violée par ses frères, elle peut peter un câble à tout moment. Maud Forget  (Eva), une tres jeune fille qui est psychotique et folle, elle a été recueillie par la famille cannibale quand elle était bébé, elle ne s’en remettra jamais. Jean-Piperre Jorris (Von Geisler) joue le patriarche nazi de la famille cannibale et c’était de lui le docteur Mengele est un agneau.

Le jeune réalisateur frenchie Xavier Gens fait preuve d’audace avec ce nouveau film Fontriere(s). Un film Gore qui devrait sans nul doute trouver parti dans un large public. Du sang pour y en avoir, il y en a. Hematophobes  conseilles de s’abstenir. Mais pour tout dire, l’horreur monte en crescendo à tel point que l’on habitue à la surenchère des sévices. Un film destiné à un public averti qui saura satisfaire les plus avides amateurs du genre.     

       

Merci au cinéma Kinépolis de Lomme. Avant première du film Frontière(s) mardi 8 janvier en présence de Samuel le Bihan, Xavier Gens et de Karina Testa.

1 commentaire

  1. Anonyme

    un film exellent , un sénario digne des grands films d’horreur américain sans oublier la prestation de Joel Lefrancois oublié sur votre page ????? ……. un film à voir car les acteurs sont plus que performant dans leur prestation merci à Xavier Gens pour ce grand moment .
    bon film à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>