Good night, and good luck

Après son palpitant « Confessions d’un homme dangereux », Mr Clooney s’adonne de nouveau à la réalisation et avec brio.
Pour parfaire son film, il le tourne en noir blanc pour coller au sujet. Il y décrit la lutte qu’entreprennent des journalistes télés face aux injonctions et diktats de plus en plus sévères du sénateur McCarthy.
En filigrane de ce passage historique, on sent toute l’actualité poindre. Le message est clair, sous couvert d’aborder le Maccarthysme Clooney attaque Georges W Bush, et sa politique depuis les attentats du 11 septembre qui a vu là aussi se mettre en place une chasse aux sorcières contre les non-patriotes, ceux qui n’avaient que le tort de vouloir s’exprimer dans le pays qui se revendique le plus libre.
On peut souligner l’action des médias américains qui se sont autocensurés où on même participer à des campagnes de désinformation (Fox), notamment sur l’action en Irak ou la poursuite de Ben Laden.

Pour en revenir au film après ces quelques digressions qui n’engage que moi (je tiens à le préciser au cas ou on serai fliquée !!).
David Strathairn y est époustouflant, clopant cigarette sur cigarette et ayant toujours cette voix si électrisante.
Les scènes avec McCarthy sont des réincrustations de vraies interviews et interventions du sénateur qui ajoute de la crédibilité à ce film qui peut certes être presque associé à un travail documentaire.

Good night, and good luck ou comment aborder le communisme sous un autre angle…

Bande Annonce en Anglais ST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>