Harry Potter : l’ultime combat d’un sorcier junior.

Harry Potter : l’ultime combat d’un sorcier junior.

Voilà, c’est terminé, fini, OVER. Je conseille la version originale des Reliques de la Mort-Partie 2 (ou The Deathly Hallows) : voir des lèvres bouger de manière non synchronisée, en même temps qu’un doublage crouteux, ça gâche tout.

J’ai eu le droit aux super lunettes 3D d’UGC (qui calquent les Ray Ban, mais les calquent très mal). Ils tentent de nous impressionner avec des pubs à la louche (un samouraï qui court droit vers moi, des schtroumpfs qui me balancent bonbons et réglisses en pleine tronche, sans oublier les petits fruits sympas d’Oasis). Mais arrivé le film, excepté quelques petits détails,  ma foi rien de très impressionnant.

Je n’ai pas été déçue par la dernière bouchée surnaturelle, signée David Yates. Tout était vraiment très calé. Tant la bande son que les effets spéciaux, sans oublier la qualité technique et les prises de vue à couper le souffle (l’apnée au ciné, ça existe si vous n’étiez pas au courant). Nos trois héros, HermioneHarry et Ron, se doivent de finaliser la destruction des Horcruxes (navrée pour ceux qui n’ont pas lu le livre, LE PASSAGE CI DESSUS EST UN SPOILER. Voilà, qu’on n’aille pas dire que je vous ai gâché le film).

Tandis que les étudiants et professeurs luttent contre les forces du Mal, Voldemort, lui n’a qu’un seul but: détruire notre Potterinternational. C’est beau, moi aussi j’ai envie d’apprendre des sortilèges, ou lancer des étincelles vers le ciel (licornes, nuages roses, tout ça tout ça).

Certains passages, hormis l’ambiance dramatique, sont assez amusants. Lorsque l’on voit Voldemort, tentant d’étrangler Harryavec sa robe noire, façon bras de poulpe on se demande : qu’est-ce que le point de faire une telle manœuvre? Quel est son but ? Va-t-il tuer Harry avec cette loque? Il improvise également une espèce de zouk « magie noire », (ce qui est assez incongru, si vous voulez mon avis).

D’habitude, je pars avant la fin des génériques … De fin. Mais là, je me devais de rester jusqu’au bout. Parce que c’est Harry Potter, et pas l’enchanteur Merlin. Parce que c’est LA série de livres que j’ai débuté lorsque j’avais 11 ans, et qui m’a suivie, jusqu’à mes 17 ans (pas de pronostics sur mon âge, vous seriez adorables, vraiment).

Le « Harry Movie » reste tout de même, malgré l’omission de certains éléments, une très belle fresque de l’aventure que j’aurais suivie. Jusqu’au bout.

(Mon Patronus est un renard, YOUPI ! Merci Facebook).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>