Hitman : chauve et sexy, what else ?

Hitman : chauve et sexy, what else ?

«Hitman» n’a pas de nom (et je n’aimerais pas que mon mec s’appelle Hitman, parce que c’est quand même pas facile à porter tous les jours). Ce beau mec (oups pardon il est dégarni), sans cheveux, a été élevé à la dure, pour endosser la profession de criminel, dans un lieu tenu secret.

D’ailleurs Hitman signifie dans un anglais très courant « tueur à gages« , donc voilà, vous êtes prévenus.

Le film, réalisé par un Français originaire de Dunkerque, Xavier Gens, a fait des heureux : il y en a parmi les mâles, avec poils ou sans, pré pubères, déjà adultes et vieillissants. Mais il y a aussi des filles : oui aux muscles !

Résumé brièvement, c’est une histoire de trahison entre agents, organisations secrètes, et 47, alias Hitman au milieu de ce souk. En cause : un magouillage politique russe (encore eux ?).

Avec une BO très poussée (allant du classique «Ave Maria», au tube«DVNO» ,  par le groupe électro français Justice), Hitman ne laisse pas place à l’ennui. Séances explosives, filles sensuelles et tatouées (y’a toujours une nénette qui se balade quelque part : merci Olga Kurylenko), et parrains de la drogue …  Bienvenue à Corruption City !

«Hitman», c’est le résultat d’un scénario où l’on parle peu, mais bien. Et en prime, un Timothy Olyphant à la classe désarmante.

Prochaine mission ? Un bol de céréales et «Hitman» sur votre écran (rien n’est impossible, tout le monde sait ça).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>