Interview de Nolwenn Leroy

Interview de Nolwenn Leroy

Pour ce disque plus acoustique, enregistré entre les Iles Féroé, la Suède et la France, Nolwenn a sollicité Teitur à la réalisation. Le plus célèbre artiste des Iles Féroé, élu en 2007 et 2009 Meilleur artiste masculin aux Danish Music Awards, est déjà bien connu des amateurs de son chiqué, depuis la parution de son élégant Poetry & Aeroplanes et au gré des scènes qu’il a régulièrement partagées avec… Radiohead, Aimee Mann, Rufus Wainwright, etc.


Sur cet album, l’ambiance y est cette fois feutrée, plus épurée dans les arrangements, parfois même dénudée pour laisser place à la musicalité et aux nappes vaporeuses… un vrai album de pop folk, pour lequel Nolwenn s’est attaché les services de Ruth Wall, la harpiste du phénomène brit trip hop Goldfrapp, de l’arrangeur de cordes de Björk et Antony and The Johnsons et d’un ancien du fameux band danois The Raveonettes. Une petite révolution artistique bien sentie. Sa voix jadis connue pour ses éclats sublimes, cède ici la place à une belle expressivité, allant du susurré et du joué malicieux à des parties plus denses, tout en nuances avec un joli travail d’air et de tenue.

Comme toujours, Nolwenn a particulièrement soigné son image. Cette fois c’est Thomas Jacquet, un ami peintre, qui a réalisé pour elle des toiles la représentant dans un univers très “Lewis Carrollien”… une vraie référence pour la chanteuse.

 

Ambre

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>