Interview d’Helmut Fritz

Débarqué il y a tout juste un mois dans les bacs, Helmut Fritz est un électron libre dans le paysage musical français qui mélange le glam au ringard, le branché au populaire, et le slim taille 34 au gilet jaune XL.
Mais quelle vision du monde cet ex-mondain, millionnaire suite à un héritage, post-dépressif et tendrement cynique, peut-il bien offrir aux français qui l’ont adopté il y a une dizaine d’années maintenant ?

Une peinture juste et drôle de notre société moderne, secouée par des textes incisifs sur fond d’électro-pop festive. Combinaison nécessaire dans le contexte actuel pour sortir la tête de l’eau, sourire, danser, et oublier ses tracas, l’univers fritzien est celui d’un second degré qui appelle à la réflexion amusée.

Nombre de commentaires sur « youtube » qualifient d’ores et déjà le premier single « ça m’énerve », d’aspirine musicale qui devrait être remboursée par la sécurité sociale !
Preuve qu’ Helmut Fritz fait du bien au moral des français ? Probablement et c’est loin d’être fini… Toutes celles qui portent la frange, tous ceux que ça démange, tout le monde finalement va pouvoir continuer à se retrouver dans les situations décrites par ce personnage excentrique dans son album « En observation», où il parle entre autres de faire la queue le matin à la poste, s’observer à outrance dans le miroir lorsqu’on est un homme, avoir des rapports intimes sur la banquette arrière d’une voiture, étudier la place d’une Miss France aujourd’hui, s’étonner du langage des jeunes, tacler la mode et ses codes…

Rencontre avec un dandy allemand un peu loufoque.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>