Invitation au voyage…

..Les fleurs du mal de Baudelaire et recueil de poesie de Verlaine mais ces livres sont tous simplement magiques….tant d’oeuvres a lire, a rever pour s’envoler, tant de genies…la je commence a lire Baudelaire mais on ne le lit pas… menfin moa je le découvre, presque emerveillee les yeux grand ouverts, plaisir inimaginable…il y’en a tellement, ce recueil est intemporels et je pourrais le lire encore et encore, tant d’inspiration, tant d’ecriture, tant de spectacles a decouvrir…

Alors j’ai envie de vous faire decouvrir deux poèmes de Baudelaire dont je ne vous ferais pas une bio, pour cela il suffit d’aller sur google et en un clic on obtient tout ce que l’on veut, magique, hein ?!….


¤ Invitation au voyage ¤
Mon enfants, ma soeur,
Songe a la douceur
D’aller la-bas vivre ensemble !
Aimer a loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouilles
De ces ciels brouilles
Pour mon esprit ont les charmes
Si mysterieux
De tes traitres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

(‘.:.’)

La, tout n’est qu’ordre et beaute,
Luxe, calme et volupte.
~~Baudelaire~~


Ce poème est très particulier..enfin surtout le titre….pendant longtemps je me suis demandé quel était vraiment le rapport de ce titre avec le poème en lui-même…Connais-tu, comme moi, la douleur savoureuse,
Et de toi fais-tu dire :  » Oh ! l’homme singulier !  »
- J’allais mourir. C’était dans mon âme amoureuse,
Désir mêlé d’horreur, un mal particulier ;

Angoisse et vif espoir, sans humeur factieuse.
Plus allait se vidant le fatal sablier,
Plus ma torture était âpre et délicieuse ;
Tout mon coeur s’arrachait au monde familier.

J’étais comme l’enfant avide du spectacle,
Haïssant le rideau comme on hait un obstacle…
Enfin la vérité froide se révéla :

J’étais mort sans surprise, et la terrible aurore
M’enveloppait. – Eh quoi ! n’est-ce donc que cela ?
La toile était levée et j’attendais encore.
~~Baudelaire~~


Je sais que cela peut paraitre très pretentieux de mettre ses propres ecrits, paroles après avoir exposé deux poèmes de Baudelaire mais je vais quand même le faire….!

¤petite fille¤
Voici la si triste histoire d’une petite fille,
orpheline, pleine de franchise,
Un histoire si triste d’une fille aux yeux si bleus,
Une petite fille si jolie qu’elle dévorait le vie,
attendant son prince charmant,
perdue dans des rêves en noirs et blancs,
Petite fille si innocente,
perdue dans les tourments de cette ville si grande,
Petite fille aux yeux si bleus,
un jour, sous cette lune de feu,
s’aperçut que tout n’était pas si heureux,
Petite histoire d’une fille à la recherche d’étoiles,
qui comme le ciel se dévoile,
après une nuit agitée, découvrit la vérité.
Petite fille et ton sourire qui s’illumine,
petite fille qui découvrit le plaisir,
qui n’osa dire oui.
Histoire si triste,à la chaleur de la nuit,
ou son prince charmant n’est plus qu’une ombre floue,
dans les plaines glacées de l’hiver,
où les peines ont remplacé le soleil,
Petite fille qui rêve, rêve de revenir en arrière!
Lui, au loin, rêve aussi, rêve de toi,
d’entre tes jambes, et de ce plaisir si éblouissant,
si salissant.
Voici la si triste histoire d’une petite fille,
orpheline, pleine de franchise,
Un coffre a musique,
qui débitait toujours la même mélodie,
aux accents sinistres,
mélodie de cette vie si triste!
Petite rose endolorie,
brûlée par les flammes du plaisir.
L’histoire ou j’aurais du être la,
petite danseuse en loques, qui malgré elle continuait à danser,
à tourbillonner,
malgré les sons glacés de cette mort si proche,
Petite fille aux yeux si bleus,
sous cette lune de feu,
dans la nuit perdue, les bras tendues,
demandait une dernière jouissance,
avant de repartir d’ou elle était venue,
plus belle que jamais,
un sourire qui l’illumine une dernière fois,
Elle avait enfin touché les étoiles.
~~adèle~~

Et une deuxième, dernière….toute particulière que je tenais absolument a écrire, dans un style pas forcement terrible du tout mais je me faisais un devoir de l’ecrire pour que moi aussi je garde une trace de cette periode, que jamais on n’oublie..


¤Lettre a toi¤
Lettre a toi,
Tu es parti avec toute cette dignité,
je dois encore te faire exister,
a l’infini, a l’infini,
entre le ciel et la vie,
sans savoir ce qu’il retourne,
de ce détour,
Tu es mort dans ces souffrances,
pourtant tu étais innocent,
J’aurais tant aimé te faire revivre
Pour que tu vois que tout es fini,
Plus de tourments, plus de serments
Juste les ruines d’une vie a reconstruire,
Ce que tous avait détruit,
dans le froid de la nuit,
pendant cinq ans,
tu n’as pas vu le bout du tunnel,
maintenant tu voles entre ciel et terre,
ton esprit hanté de toutes ces images,
ne peut trouver la liberté,
tu voudrais tourner la page,
mais ces yeux couleurs de glace,
ne peuvent se détourner de ce massacre
Effroyable et sanglant,
Sauvage, tu t’imaginais que ce n’était plus des hommes,
mais des bêtes au coeur de pierre,
au coeur de pierre
On a tous détruits. On a tous reconstruits
mais vous le coeur meurtri, courage et envie de vivre.
Tu veux trouver la paix d’une vie paisible sans guerre,
sans pleurs, sans morts, sans leurres,
mais tu c’est bien que c’est impossible,
que les hommes sont trop égoïstes.
Un cortège qui passe et le train qui défaille.
Toi qui enfin s’en vas, tu avais déjà trop vécu
devant ces horreurs, ces massacres,
tu ne pouvais même pas te débattre,
face a ces salopars.,
Tous coupables, tous infâmes,
devant des secrets inavouables.
Enfin, toi, Petit garçon tu as trouvé la paix,
Une nouvelle sérénité devant ce paradis glacé.
Apaisement du corps et de l’esprit,
tu virevoltes sans plus jamais t’arrêter,
profitant de cette nouvelle liberté
et moi jamais je ne t’oublierais,
jamais je ne te t’oublierais….
Au revoir…
~~adèle~~

4 commentaires

  1. 081185

    pour ce qui concerne baudelaire je suis d’accord avec toi, ce mec est un génie, je me prosterne devant lui, il est bourré de talent ! ses « fleurs du mal » sont un chef d’oeuvre ! mélange d’originalité puisqu’à cette période très catholique, publier un recueil sur le « mal » n’était pas une très bonne idée. ce sont ses regroupements d’idées, son style que j’apprécie le plus.
    pour tes poèmes, l’idée est là mais le style est un peu maladroit … continue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>