IVG ? Contraception ?

DEFINITIONS

1. Contraception
Ensemble des méthodes permettant d’éviter la survenue d’une grossesse indésirable.
On peut distinguer en pratiques deux grandes catégories de méthodes contraceptives modernes:
-Contraception Locale (préservatifs, spermicides, stérilet, etc.)
-Contraception Orale (pilule contraceptive)
-Auxquelles s’ajoutent les méthodes plus traditionnelles (essentiellement l’abstinence périodique).

2. IVG
L’Interruption Volontaire de Grossesse n’est pas une méthode contraceptive. C’est lorsqu’une femme se retrouve enceinte à cause de moyens contraceptifs mal " pris ". Si elle ne veut par garder l’enfant elle pratique une IVG.

DIFFERENCE

La différence entre la contraception et l’IVG et que : la contraception c’est utiliser des moyens contraceptifs qui permettent de ne pas tomber enceinte ; que l’IVG c’est lorsque l’on est enceinte et qu’on se fait opérer pour enlever le fœtus.

LES MOYENS CONTRACEPTIFS
Chaque méthode agit, schématiquement, sur l’un des stades de la conception.

A ) PRÉSERVATIFS
Les préservatifs constituent une barrière physique, mécanique, entre le spermatozoïde et l’ovule, mais peuvent être associés à une méthode locale chimique.

1. Le préservatif masculin est un étui en latex, éventuellement enduit d’un spermicide (substance qui détruit les spermatozoïdes), qui est placé sur le pénis avant un rapport sexuel. Généralement bon marché, simple à utiliser, ne nécessitant aucun suivi médical particulier et ayant des effets indésirables rares (allergie cutanée, rupture au cours du rapport), il représente le moyen de contraception le plus courant dans le monde. En réalité, son efficacité dépend très largement de la manière dont il est utilisé. Le préservatif protège également ses utilisateurs contre les maladies sexuellement transmissibles, telles que la blennorragie, l’herpès, les affections à Chlamydia, l’hépatite virale B et le Sida.

2. Le stérilet, agit surtout sur la muqueuse de l’utérus autour de lui, en empêchant l’implantation de l’ovule fécondé. Il est mis en place dans l’utérus par le médecin, pour une durée de dix-huit mois à six ans, selon le modèle. Des douleurs, des règles abondantes sont parfois les effets indésirables de ces dispositifs intra-utérins. Il y a en outre un risque accru d’infection pelvienne, pouvant dans certains cas conduire à une stérilité ; c’est pourquoi on les déconseille aux femmes n’ayant jamais eu d’enfant. Il existe un autre effet secondaire, grave mais rare, qui est celui de perforation de la paroi utérine.

B) Contraceptions Orales
1. La pilule doit être prise tous les jours, si elle est oublier rien qu’un jour cela peut dérégler votre cycle. Petit conseil pour celles qui ont peur de l’oublier vous mettez un rappel sur votre portable tous les jours à la même heure. C’est un conseil qui est souvent donné par les médecins.

IVG

La loi autorisant les femmes à pratiquer une IVG date de 1975. Autrefois l’IVG devait se dérouler avant la 10ème semaine mais depuis quelques temps on peut jusqu’à la 12ème semaine.

Il existe deux méthodes d’IVG :

- Soit par techniques instrumentales, la plus courante étant la méthode par aspiration. Elle est pratiquée sous anesthésies locale ou générale.
- Soit en recourant à des médicaments par voie orale, administrés en plusieurs prises. La technique est retenue par le médecin selon l’état de la patiente et le degré d’avancement de la grossesse.

Quelques chiffres

1. L’IVG est le plus souvent pratiqué sur les jeunes filles de moins de 17 ans ou sur les femmes de plus de 40 ans.

2. Elle est aussi pratiqué soit car la femme est célibataire, soit elle est trop vieille pour avoir un enfant ou alors elle a déjà des enfants.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>