James Deano – Le Fils Du Commissaire – Le clip

Avec son premier single "Les Blancs Ne Savent Pas Danser", James Deano a prouvé une fois de plus que le net était un vivier d’artistes intéressant. Il fallait néanmoins asseoir sa légitimité dans le milieu rap. Mais attention, James se fait le spécialiste du rap-humour. Les belges ont il une prédisposition pour la comédie ?


Jouant de lui-même, James Deano sait cultiver le second degrès. Le titre de son single et de son album prend tout son sens lorsque l’on sait que James Deano est réellement fils de commissaire de police.
Une musique qui donne la pêche, des paroles légères et drôles. A quand le prochain titre ?

Paroles:

Refrain:
Fuck the police sauf papa bien sur-le fils du commissaire(*4)

couplet1:
J’ai vu l’échographie du fils du commissaire et sache
que déjà tout comme son père il portait la moustache
Bébé son père mettait de la bière dans son biberon
devant les polars bidons qui passent a la télévision
dis donc c’est clair qu’il était fier
sa mère était câline elle était sa secrétaire à la brigade canine
le père a dit mon fils aura le sens de la justice
il sera commissaire oui monsieur la police
donc imagine la déception qu’a eut le pater
quand son fils lui a dit je veux rapper comme les "nique ta mère"
toute façon se fut le drame
il fallait voir sa gueule quand il a pincé le (bip) à piquer dans son
porte feuille
il a dit haut les mains
petit couche toi par terre
Mais papa c’est qu’une pièce
allez enquête judiciaire
puis ça se finissait souvent par une dizaine de coups dans le ventre
suivi de 24 heures de garde a vue dans sa ptite chambre

Refrain

(Si tu kiffes pas renoi, j’t’envoie papa, et pis c’est tout !)

Couplet2:
Tous les grands du quartier l’appelaient fils de bâtard
tient!! (plaf)
tu remettras celle la à ton père de ma part
tous ils était offusqués surtout quand ils ont su que c’était le ptit
qui fumait le shit que son papa leur confisquait
La veille quand ils ont restauré la "carte à gifles"
après 10 cachets le ptit en recevait une gratuite
Ah c’était triste moi ça me faisait de la peine
sa carte était pleine parfois le premier jour de la semaine
Mais c’était le fils du commissaire tout le monde savait que c’était
un fou
qui rappait comme un voyou
même quand on lui jettait des cailloux
son père lui prettait sa caisse pour les concerts du vendredi jte jure
que c’était l’unique MC du monde qui se pointait en combi
on dit aussi que pour combler l’ennui
le ptit piquait des (broum) dans son quartier la nuit
à la perq’ ils disaient :
vous avez un mandat ?
et lui flic il faisait comme ça :
Mais dit, ça t’dérange pas que je suis
encore chez moi ? J’fais c’que je veux

Refrain

la la(*11) bis
la la(*7) bis

(Si tu kiffes pas renoi, j’t’envoie papa, il t’met dans l’trou)

Oui, Mobil-one à Dipatching, tout est rentré dans l’ordre…
Terminé… Over…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>