Jamie Cullum – I’m All Over It

Dans « The Pursuit », Jamie mélange son héritage musical et un ensemble passionnant d’influences contemporaines. Pour décrire le son de ce disque, il évoque dans une même phrase Cole Porter et Rihanna en passant par Aphex Twin. Jamie est un artiste qui surprend constamment l’auditeur et dont le talent protéiforme lui permet d’être aussi à l’aise sur une chanson de dance que sur un standard de jazz à la production léchée.

L’enregistrement de l’album s’est plus rapproché d’un marathon que d’un sprint. Après avoir tourné deux ans avec « Catching Tales » (2005) et reçu un déluge de compliments et de critiques positives pour « Twentysomething » son album précédent sorti en 2003, Jamie décida de s’accorder un break et se tourna vers d’autres projets. « J’ai pris une année sabbatique », déclare-t-il. « J’ai joué dans d’autres groupes, travaillé avec d’autres artistes, mixé, fait de la dance music avec mon frère et voyagé. »

En dépit d’un talent qui lui a permis de travailler aussi bien avec Carole King, Burt Baccarach et Clint Eastwood qu’avec le phénomène du beat-box Killa Kella et la machine à tubes du hip-hop Pharrell, Jamie préfère écrire des chansons que rechercher la gloire. « The Pursuit » regorge d’ailleurs d’excellents moments. « Quand vous vous concentrez sur la musique, l’important c’est de ne jamais s’arrêter et d’essayer de toujours évoluer. A moins d’être P-Diddy, je suppose » dit-il en riant. « Ma seule attente est de faire un album dont je suis fier. » Etant donné la qualité de ce disque étonnant, voilà une nouvelle poursuite couronnée de succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>