Je n’aime pas les anniversaires

Je n’aime pas les anniversaires

Je déteste les fêtes d’anniversaire. Je déteste tout ce qui ressemble, de près ou de loin à une surprise dont je serais la principale bénéficiaire (plutôt victime dans mon cas). Je suis née au mois d’août, par une après-midi ensoleillée : les vacances et la sieste, peut-on faire mieux ? C’est ce qui m’a donné la chance de ne jamais organiser de fête à la maison, en faisant subir à mes parents la fameuse corvée « gâteaux-animations-nettoyage » … Tu parles d’un cadeau !

Je suis réfractaire à tout type d’événement, qui me ferait porter le chapeau «Star of the day». À l’heure où nos égos gonflent comme des furoncles de trois jours, j’ai tendance à aimer la discrétion et la tranquillité. Lors de la date fatidique, j’ai le sentiment qu’un complot va se tramer dans mon dos. Non mais, honnêtement, ça vise un peu l’esprit «bête de foire».
Le mystérieux phénomène au centre de toutes les attentions : «Tu crois qu’elle aime ? Oh ça doit lui faire plaisir ! Ne la lâche pas des yeux, et n’oublie pas les photos ! Alleeeeez mets ta culotte Bisounours que tout le monde te voit». Mais merde à la fin, est-il possible de me foutre la paix ne serait-ce qu’un jour de l’année?  (Non je n’suis pas vulgaire, oui je suis impulsive, ça pose un problème ? PARFAIT. )

Je crois que dans une autre vie, j’étais indienne d’Amazonie. Il y a eu, comme ça, un reportage sur Arte (la chaine qui te rend illuminé) : des peuplades et tribus d’Indiens étaient interrogés à propos de leurs B-days.
Je vous l’donne en mille : ils ignoraient leur date de naissance. Allant même jusqu’à ne pas savoir leur âge. Crise d’ado ? Y’a pas. Crise du jeune adulte ? Ne connais pas. Déprime du trentenaire ? Jamais vu. Vivre hors du temps, sans se préoccuper de savoir qui a laissé le plus de messages, qui a appelé pour vous rappeler votre venue sur Terre (sensationnel), ou qui vous bassinera que vos chicots sont parfait état, même si vous avez pris un an de plus.

Alors, par pitié, laissez les combattants des anniversaires vous inviter au resto (et pas l’inverse, ils n’apprécieront guère). Laissez-les donner l’heure et le lieu du RDV pour prendre un verre. Offrez-leur tout de même un joli présent (avis à ceux qui ne savent pas quoi me faire emballer, j’ai une liste de trois pages recto verso).
Ne vous risquez donc pas à organiser une fiesta inattendue. Vous pourriez récolter mine déconfite et humeur de dogue (ce genre de chien est TRÈS grogon).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>