Journée Mondiale sans tabac : les femmes ciblées et le tabagisme passif remis en cause

Le marketing pousse t-il les femmes à fumer ?

Actuellement, les femmes sont 250 millions à fumer et représentent ainsi  12% de la population. Une consommation en hausse qui pousse l’OMS a estimé qu’en 2025, les fumeuses représenteront 25% de la population. Ce qui inquiète, c’est le nombre de risques que peut causer le tabac chez les femmes. Ainsi, les spécialistes rappellent que le tabac pendant la grossesse augmente les risques de fausses couches et de complications et que l’association tabac + pilule diminue la fertilité des femmes et accélère leur ménopause. Des propos que l’on a déjà entendus bon nombre de fois mais il semblerait qu’encore 4 fumeuses sur 10 ne seraient pas conscience des risques du tabagisme selon un récent sondage.


Pourquoi les femmes sont de plus en plus nomreuses à fumer ? Il semblerait que se soit les techniques marketing des industriels du tabac qui soient la cause de cette augmentation. Les industries de tabac  sont, en effet, accusées de vouloir séduire les  femmes à l’aide de packagings féminins et de cigarettes parfumées et colorées. La cigarette est devenue « un accessoire de mode » et une imagerie glamour autour de la cigarette se serait imposée.

Le ministère a ainsi, dans sa prochaine campagne, mis l’accent sur cette manipulation commerciale qui s’exerce sur les femmes. De plus, un spot TV et des annonces presses sont prévus afin de rappeler les risques particuliers qu’encourent les femmes en fumant. 

 
Le tabagisme passif ne reposerait sur « absolument rien » :

Le Parisien au cours d’un entretien avec Philippe Even, pneumologue de renommée mondiale et grand nom de la lutte anti-tabac, revient sur le débat du tabagisme passif.

Le tabagisme tue : voilà une affirmation bien ancrée dans les esprits y compris dans ceux des fumeurs. Cette affirmation résulte d’un consensus international sur des recherches effectuées au CIRC : le Centre International de Recherche sur le Cancer de l’OMS. Une affirmation aujourd’hui remise en cause par le Docteur Philippe Even, libérée de son obligation du devoir de réserve qu’il avait en tant que doyen de la face de médecine de France, il affirme que le tabagisme passif n’est pas fondé : « On a créé une peur qui ne repose sur rien ». Selon lui, les spécialistes ne « s’appuient sur aucune donnée scientifique solide » car si l’on s’en tient aux données recueillies par les études, il en ressortirait que «  soit la nocivité est inexistante, soit elle est extrêmement faible. ». Le pneumologue comprend que « la cause et bonne » mais il souhaite rétablir la vérité et n’hésite pas à expliquer que le tabagisme passif n’est pas prouvé et que c’était avant tout un moyen de faire pression sur les fumeurs : « En agitant le chiffon du tabagisme passif, on a trouvé un outil d’une efficacité redoutable : la pression sociale. ».

Extrait d’un entretien de Philippe Even sur Reichman TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>