justin timberlake : un nouveau look pour un nouvel album

En 1992, il devient la coqueluche des enfants en animant durant deux ans à Orlando le Disney’s Mickey Mouse Club, avec notamment la participation d’une certaine Britney Spears et d’une dénomée Christina Aguilera.

Au bout de ces deux années, il reprend le chemin de la maison, mais son amour pour la chanson le pousse à revenir à Orlando, lieu de ses tous débuts. C’est là qu’il joint son talent à Chris Kirkpatrick originaire de Pittsburgh et le New-Yorkais Joey Fatone. Plus tard, Lance Bass rejoint le groupe pour former, en compagnie de J.C. Chasez, originaire de Washington DC et qui a grandi à Bowie dans le Maryland, les ‘N Sync (maintenant appelé *Nsync).

Avec leur album No Strings Attached, ils ont explosé tous les records de ventes en une semaine. Leur succès a démarré en Allemagne, en 1997, alors que, aux États-Unis d’Amérique, ils étaient relativement peu connus. Mais ce sont leurs nombreuses apparitions sur Disney Channel qui les ont fait connaître et apprécier du public américain.

Au fil des succès, et malgré son amour pour la musique, Justin déclarait détester le showbusiness. Il méprisait la face cachée de ce monde, qui n’était rien d’autre qu’un tissu de mensonges. La seule affaire qui avait du mérite à ses yeux était celle de créer une association de charité ayant pour but la promotion de la musique et de l’art au sein des écoles publiques.

Sur l’album Celebrity, sorti en 2001, Justin fait des débuts d’auteur-compositeur, puis de producteur. C’est par la suite qu’il décide d’entamer une carrière solo.

Voulant se détacher de son image de membre de boys band, Justin Timberlake decide de travailler avec les meilleurs producteurs du circuit (Timbaland et les Neputes) pour atteindre un public plus mature et evoluer artistiquement. Son premier single, « Like I Love You » est très bien acceuilli tout comme son premier album, Justified, qui se vend à plus de 450 000 exemplaires lors de sa semaine de sortie en 2002 et rien que sur le sol américain. Alors qu’il sort d’une relation de 3 ans avec Britney Spears, l’artiste n’hesite pas à s’inspirer de celle-ci pour ecrire des chansons parfois amères sur l’amour (la première d’entre elle est Cry Me A River). L’album rencontrera un énorme succès, autant public (7 millions d’albums vendus dans le monde), que critique (il est consideré alors comme le nouveau prince de la pop) et sa chanson « I’m Lovin’ It » est choisie par la célèbre châine de fast-food McDonald’s pour ses campagnes de pub.

En septembre 2006, Justin Timberlake revient dans les bacs avec un nouvel album qui est déjà considéré comme avant-guardiste, ceci dû aux nombreux mélanges de styles (pop, dance, rap, funk…) que Justin, sous la houlette de Timbaland, n’hésite pas à faire et à ses différentes influences musicales comme Prince ou Michael Jackson. Le single SexyBack, tiré de cet album, est d’ailleurs son premier numéro 1 au fameux Billboard 200 américain. Cet album est decrit comme étant encore plus mature et amenant à de forts sentiments charnels par ses producteurs. Encore acclamé par la critique, l’album se vend à près de 1 millions d’exemplaire dans le monde en seulement une semaine.

Regarde le clip vidéo de Justin Timberlake – Sexyback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>