Kimi Raïkkonen sacré Champion du Monde

Kimi Raïkkönen était pourtant le moins bien loti des trois prétendants au titre. En effet, au départ du dernier grand prix, il comptait 3 points de retard sur le double champion du monde en titre, l’Espagnol Fernando Alonso, et 7 sur le leader britannique Lewis Hamilton. Mais au final, le leader de chez Ferrari est sorti vainqueur du combat acharné mené contre les deux Mc Laren.

Voici le fil de la course : le deuxième pilote de l’écurie italienne, Felipe Massa, partit en pôle position. Raikkonen, parti en 2ème ligne, doubla Hamilton et se plaça derrière son coéquipier brésilien. Les deux monoplaces Ferrari distancèrent rapidement leurs adversaires. Hamilton sembla quelque peu stressé par l’enjeu de la dernière manche du championnat. Il sortit de piste, et connut un problème mécanique respectivement aux 1er et 7ème tours. Il rétrograda au 18ème rang. Il remonta progressivement, mais ses ennuis de début de course l’éliminèrent de la course au titre. Il termina à la 7ème place. Alonso, quant à lui, géra tranquillement sa course. Un peu trop même. Il monta sur la troisième marche du podium, une place insuffisante pour obtenir un troisième titre consécutif de champion du monde. Raikkonen accomplit une course parfaite : il suivit le rythme soutenu de son coéquipier. Au 40ème tour, après les arrêts aux stands des différents pilotes, « IceMan » (surnom du Finlandais, à cause de son caractère impassible) prit la tête de la course. Il géra les derniers tours de main de maître, et termina le grand prix à la première place. Il remporta ainsi son 6ème succès de la saison, le 15ème de sa carrière, débutée en 2001.

Le sacre de Raikkonen, son premier en F1 à 28 ans, marque la fin d’une saison riche en rebondissements, et dominée notamment par Lewis Hamilton, âgé seulement de 22 ans. Ce dernier céda à la pression au plus mauvais moment. Il termine 2ème du championnat, à un petit point du vainqueur. Alonso complète le trio. Raikkonen succède au palmarès finlandais à Mika Hakkinen, lauréat en 1998 et 1999. Il a encore de belles années devant lui, mais ses adversaires aussi. Les prochaines saisons promettent encore de beaux duels…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>