La Bible de nos jours selon Jacobs.

De culture juive, Arnold Jacobs n’est pas pour autant croyant et c’est bien l’élément le plus intrigant de sa démarche. Il se justifie en affirmant que cette expérience lui est utile dans la découverte et l’approfondissement de sa culture religieuse et qu’elle lui a permis de changer son comportement et sa vision de l’esprit communautaire.  Le but de ce projet des plus singuliers fut de voir comment l’application des préceptes bibliques a pu affecter sa vie et en quoi il est vraisemblablement impossible de respecter la bible à la lettre.

Il était bien évident qu’on ne peut répondre dans son intégralité aux préceptes de l’ouvrage biblique, il a donc fallu établir une sélection au préalable. Prenant en compte à la fois le nouveau testament et l’ancien testament, Jacobs s’est fixé l’objectif de répondre à 700 règles. De plus, au cours de son expérience, il a dû se limiter à appliquer une règle par jour et non toutes. C’est donc tout de blanc vêtu, sandales au pied, qu’Arnold Jacobs a commencé son chemin de croix, entre prière journalière et absence de tout pêché.

Vivre selon la bible n’est pas une expérience des plus faciles, Arnold Jacobs a donc dû faire face à certaines difficultés. Il lui aurait été impossible de réaliser certaines règles sans être intercepté par les forces de l’ordre tel que la lapidation d’une femme adultère, le sacrifice d’un bœuf ou encore la construction d’une hutte sur la chaussée. Cependant, il a tout de même osé jeter un caillou sur un homme convaincu d’infidélité qui n’a pas hésité à rétorquer de la même manière. L’expérience a également été tout aussi difficile à vivre pour son entourage et notamment sa femme, qui lors de ses périodes de règles, ne pouvait plus être touchée voire effleurée par son journaliste de mari.

Sous le côté humoristique de l’ouvrage, le journaliste met en évidence la façon dont ce challenge a eu un véritable impact sur sa vie. Le respect de nombreux préceptes aussi simples qu’arrêter de commérer, de mentir ou de convoiter, lui ont ainsi permis de respecter et d’apprécier plus facilement autrui.

Pour conclure sur son expérience, Jacobs explique qu’il est tout à fait impossible d’appliquer de manière littérale tous les préceptes contenus dans l’ancien et le nouveau testament. On peut maintenant se demander où est l’intérêt et la réflexion  dans l’application aveugle d’une œuvre connue avant tout pour son aspect symbolique ?

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>