La Chine fête la Musique pour la première fois !

La Fête de la Musique est née en France le 31 juin 1982  grâce notamment à Jack Lang, à l’époque ministre de la culture. Bien que l’événement prenne toute son ampleur en France, de nombreux pays célèbrent également la Musique en ce jour. Cette fête permet aux amateurs et aux professionnels de se côtoyer dans un esprit des plus festifs.

Attaché à répandre l’événement à travers le monde, car c’est un moyen d’assurer le rayonnement culturel de notre pays, le consulat français a réussi après plusieurs années de négociations et de préparations à convaincre l’Empire du Milieu d’organiser une Fête de la Musique.

La ville de Shanghaï a ainsi accueilli, un jour avant la date officielle, une quarantaine de groupes : des chinois, des français et des étrangers. Dix-sept sites dont le quartier touristique de Xintiandi ont été choisis pour permettre aux musiciens de se produire sur scène. Jazz, rock, reggae, folklore, classique, R&B et même chorales : tous les genres étaient représentés.

Ravi de l’exploit, Jack Lang, accompagné d’une chorale composée de 500 collégiens français de Shanghai et de 200 accordéonistes chinois, a inauguré la journée en coupant un ruban symbolique. « Pour nous, la Fête de la musique à Shanghai, c’est une super consécration » a-t-il déclaré tout souriant.

Malgré la pluie, quelques spectateurs se sont déplacés pour assister à l’événement. L’engouement n’était pas aussi fort que dans les autres pays, mais c’est déjà un bon début. Et même si une bonne partie de la population n’a jamais entendu parler de la Fête de la Musique, la plupart des habitants se disent prêts à accueillir l’événement dans toute la Chine.

La principale difficulté a été de s’adapter au « contexte local » : le concept français ne pouvant être retranscrit à l’identique dans ce pays où il n’y a pas si longtemps les spectateurs de concerts de rock étaient tenus de rester assis. Les manifestations dans les rues sont extrêmement rares : pas question donc d’improviser des concerts sur le bitume. Quant aux rassemblements de foules, ils sont encore loin d’être une habitude pour les chinois. Jack Lang à ce sujet s’affirme néanmoins serein : « Il a fallu deux ans pour convaincre les autorités de Shanghai d’accepter de libérer certaines places, certaines rues. Mais il arrivera un moment où le cadre s’estompera, je suis assez confiant ». Et puis comme le précise le consul général : « l’idée était d’apporter un nouveau concept à Shanghai. On a semé une graine, on espère qu’elle va donner un arbre ».


Malgré une manifestation très sage et très encadrée, la Fête de la Musique aura été célébrée en Chine, ce qui constitue déjà un beau succès. Prochain objectif : rééditer l’exploit l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>