La folie Silly Bandz

On les troque, on les deal, on les porte et on ne parle que d’eux dans les cours de récré. Jadis, c’étaient les Pogs ou les cartes Magic, aujourd’hui, ce sont les Silly Bandz, drôles de bracelets qui, une fois retirés du poignet, reprennent leur forme initiale d’animal, de sigle ou d’objets en tous genres.

Les fans de Justin Bieber peuvent ainsi porter un Silly Bandz en forme de casquette ou de cœur aux initiales du chanteur, ceux d’Harry Potter jetteront plus volontiers  leur dévolu sur ceux en forme de dragons et de licornes, alors que les superstitieux choisiront un trèfle à quatre feuilles ou un fer à cheval.

 

A l’origine de cette invention, Robert Croack, un quadragénaire qui a pisté le filon. Une invention qui a fait de lui un homme riche. Plus d’1 million de ces bracelets se vendent chaque semaine aux Etats-Unis et depuis la fin de l’été, ils ont conquis l’Europe.

Deux raisons à ce succès grandissant : les Silly Bandz se vendent partout et à petit prix (entre 2€50 et 5€ le petit sachet de 10 ou 24 pièces), mais surtout, ils se collectionnent. Chaque semaine, de nouveaux modèles aux thématiques variées sortent, sans que les anciennes formes ne soient rééditées. De quoi nourrir le buzz.

 

Mais la folie Silly Bandz est elle une mode éphémère ou un succès durable ?

Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>