La lecture

Les enfants sont des êtres fragiles, c’est sûr, mais ne sont pas dépourvus d’intelligence.
Les grandes personnes disent souvent que les enfants ne sont que de simples gamins qui ne savent rien de la vie et pourtant ce sont ces mêmes grandes personnes qui s’intéressent aux petites prouesses des enfants sans même s’en rendre compte.
- Papa, pourquoi ce garçon est-il si noir ?

Une simple question mais la réponse est certainement plus difficile. Pour pouvoir bien y répondre, il faut étudier la génétique

- Maman, pourquoi ce monsieur est-il si méchant ?

La méchanceté c’est quelque chose qui a détruit les familles et les sociétés… Alors, c’est difficile d’y répondre parce que vraiment on n’a pas du tout besoin d’être méchants

- Papa pourquoi la mort ?
…………………………………………….
- Papa pourquoi la guerre ?
…………………………………………….
- Papa où est la terre des juifs ?
…………………………………………….

Donc, déjà, les enfants bénéficient au début de leur vie de quelques grains d’intelligence.

Avant d’apprendre à lire, les enfants doivent apprendre à écouter ce qu’on leur raconte. Ce qui va les aider à améliorer de plus en plus leur niveau mental.

On commence par les beaux récits de Charles Perrault ou encore Alphonse Daudet grâce auxquels ils apprennent les mœurs de la vie.
C’est à partir de ces histoires-là qu’ils font leurs premiers pas vers la vie quotidienne avec tous ses obstacles et toutes ses ruses.

Après, ils doivent apprendre à lire des histoires et des morceaux bien choisis présentant des mots avec lesquels ils sont familiarisés dans la langue parlée. C’est ainsi qu’ils apprennent à lire aisément et avec plus de compréhension.

Dans ce cas, l’objectif de la lecture est d’enseigner à l’enfant de nouvelles connaissances et lui apprendre à développer ses aptitudes.

Lorsque l’enfant apprend à lire convenablement sans l’aide de qui que ce soit, il devient capable d’imaginer à son tour des évènements peut être semblables à ceux qu’il lisait auparavant et ainsi, il pourra manifester ses talents. Par conséquent, la lecture joue un rôle capital dans la formation et l’éducation de l’enfant.

Lorsque l’enfant lit des histoires, il est saisi par les faits imaginés et décris. Ce qui va l’aider à réveiller les sentiments qui se trouvent au plus profond de lui-même. C’est à partir de ce point-là que l’enfant doit apprendre à maîtriser ses sentiments sinon, la lecture devient un élément négatif dans sa vie qui peut le mener à de graves circonstances comme le suicide ou les fugues ou encore le crime. C’est pour cette raison-là que les textes doivent être classés par âge ; un enfant de neuf ans ne peut quand même pas lire des romans policiers ou des romans sexuels.

C’est grâce à tout ce que l’enfant apprend de ses lectures qu’il devient capable de se servir de ses aptitudes à lire pour apprendre les mœurs et les disciplines.

Lorsque le lecteur, enfant ou adulte, est capable de maîtriser ses choix littéraires, il devient une personne instruite qui peut faire appel à ses lectures pour franchir les obstacles de la vie.
C’est à ce moment-là qu’on peut différencier un bon lecteur d’un mauvais lecteur grâce à son comportement quotidien parce qu’un bon lecteur ne fait pas n’importe quoi et si je dis un bon lecteur c’est-à-dire quelqu’un qui connaît l’objectif de la lecture et tous ses bénéfices.

C’est pourquoi je dis ; un enfant qui lit c’est un enfant qui se libère de tous ses malaises qui se transforment avec le temps en des problèmes passants pour lesquels il est facile de trouver une solution.

1 commentaire

  1. Anonyme

    Très bel article!

    Jpense pas que l’on doive, comme au cinéma ou à la télé, interdire un type de roman aux enfants.
    Un enfant, naturellement, est attiré par certaines histoires, et n’ira pas de son gré vers des romans sexuels par ex.
    C’est plutot aux parents de jouer ce rôle de contrôle, en fonction de la maturité de l’enfant.

    Effectivement, deux enfants du mm age n’ont pas forcément la mm perception de leurs lectures.

    De plus, la lecture éduque l’enfant, mais l’enfant est principalement éduqué par son entourage. Son choix, jusqu’à un certain âge, n’est dc pas objectif : l’enfant est influencé par son éducation.

    Pour finir, je pense que l’intelligence de la lecture, c’est de s’ouvrir un maximum, c’est-à-dire de lire tout ce qui nous tombe sous la main. C’est en ayant le choix et les connaissances les plus vastes possibles que l’on peut juger ce qui nous entoure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>