La lutte nationale à l’origine de la Création du Wydad Athletic Club :

A partir de 1935/1936, un certain nombre de marocains juifs et musulmans purent adhérer à ces clubs et ainsi profiter des piscines de la ville. Mais rapidement le nombre de marocains devint trop important ce qui provoqua une certaine forme de crainte de la part des européens qui renvoyèrent les ‘indigènes » des clubs. C’est ainsi qu’est venue l’idée de la création d’un club par des marocains, de telle sorte à permettre aux juifs et aux musulmans de se baigner dans les piscines du port. Ainsi vint l’idée de créer le club du Wydad avec pour objectif avoué de participer aux compétitions de Water Polo…

la difficulté de créer un club 100%marocain du temps du protectorat:

Tout ne fut pas très facile, car après avoir demandé plusieurs fois l’autorisation aux autorités francaises pour la création du club, demandes qui furent chaque fois sans réponse, les Wydadis de la première heure (Haj Mohamed Benjelloun et le docteur haj Abdellatif Benjelloun Touimi), contactèrent l’association franco-marocaine pour tenter le régler le problème de l’enregistrement du club. C’est ainsi que le résident général Nogues intervint personnellement pour autoriser la création du Wydad, ceci sous certaines conditions très contraignantes: l’éloignement de la religion (pas de religion dans le sport), l’éloignement de la politique, pas de racisme (envers les francais), partage des 12 sièges du comité entre marocains et francais à part égales. C’est ainsi que le 8 Mai 1937 pour la première fois au Maroc, fut crée un club par des marocains.

Les Premiers Dirigeants Wydadis :

Les membres du premier comité directeur du Wydad étaient: Haj Mohamed Benjelloun (président), Maitre Mohamed Zarouk, Mohamed Ben Lahsan, Haj Mohamed Ben Mohamed Ben Lahsan Benjelloun, Ralph Botbol, Charles Benchetrit, Docteur Bienvenu, Lucien Bilikrinieu, Pierre André, Boravel, Croné Vivirel, Mohamed Masson Il faut noter enfin le grand apport du docteur haj Abdellatif Benjelloun Touimi, qui devait s’occuper de la rédaction des statuts du club, ce dernier eut l’idée de créer des statuts généraux et non pas spécifiques à la natation, de telle manière à pouvoir créer d’autres sections pour le club, c’est ainsi qu’est apparut le basket ball en 1938 et le football en 1939, section qui fut crée par l’inoubliable Haj Tounsi alias Père Jégo.

Le choix du nom Wydad :

Plusieurs versions circulent selon l’origine du nom du club casablancais Wydad. Wydad en arabe signifiant Amour, chaque historien apporte son explication. Mais celle rapporté par Ahmed Lahrizi dans son livre sur le Wydad tome 1, est la plus répandue et la plus plausible. Ainsi selon ce dernier, lors des fréquentes réunions qui intervenaient avant la création du club, un des membres fondateurs arriva en retard, la raison était qu’il regardait le dernier film de l’actrice et chanteuse egyptienne Oum Kaltoum, dont le titre est: « Wydad ». C’est ainsi que vint l’idée aux fondateurs de donner comme nom au club, le nom du film…

Le Wydad incarne la résistance face à l’occupant :

En raison de sa spécificité, le Wydad était l’incarnation de la resistance du peuple marocain face à l’occupation francaise. En effet dans tous les terrains du Maroc ou il se produisait, le WAC était encouragé par des milliers de supporters, tous marocains. Contrairement à d’autres clubs tels que le RAC ou l’USM, le Wydad était composé en majorité ( 10 joueurs sur 11 le maximum autorisé par les réglements ) de marocains, ainsi le Wydad était en quelques sortes l’équipe nationale du Maroc. A travers le sport et donc le WAC, les marocains pouvaient vaincre l’occupant.

Cette spécificité est propre au Wydad, aucun autre club marocain d’avant indépendance ne peut renvendiquer un tel statut. Le WAC était le porte drapeaux du Maroc partout ou il jouait, ainsi lors d’un match de Coupe d’Afrique du Nord, alors qu’il se produisaient en Algérie, les joueurs marocains refusèrent de jouer tant que le drapeaux Marocain ne serait pas porté bien haut à coté du francais. Le match ne débuta que lorsque le drapeaux rouge frappé de l’étoile verte fut levé en compagnie du drapeaux tricolore. Une des nombreuses anecdotes qui démontre vraiment le coté patriote et courageux des Wydadis est celui de Feu Abdeslam qui lors de la présentation d’un match se mis à uriner en direction des musiciens qui jouaient la marseillaise.

Les grandes victoires du Wydad face au symbole de la France dans le football qu’était l’USM étaient vécuent comme des fêtes nationales pour l’ensemble des marocains. C’est entre autre pour ces raisons que le principal support du Wydad n’était autre que le Prince héritier de l’époque (et Président d’Honneur) Feu Hassan II qui n’hésitait pas à descendre dans le vestiaire lors des mi-temps pour encourager les « troupes » marocaines.

Source : http://www.wydad.com

2 commentaires

  1. tamara6

    C’est un article complètement copié du site wydad.com

    Mais je le laisse car le sujet est intéressant mais évidemment, les 1000 EP ont été retiré du compte de « Marione ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>