La mémoire

La mémoire est la première faculté intellectuelle qui ait fasciné les hommes. Les grecs pensaient qu’elle était une déesse (Mnémosyne, mère de toutes les muses); le philosophe grec Aristote affirma que son siège était le coeur; plus tard, le médecin grec Galien « démontra » en disséquant des centaines d’animaux, que c’était la moelle épinière…
Nous savons depuis le XVIIIème siècle que son siège est le cerveau. Mais malgré les progrès constants de la science et des moyens d’investigation scientifique, la mémoire garde encore bien des secrets, qu’aimeraient percer médecins et biologistes. Que ferions-nous sans mémoire? Sans elle, comment comparer, analyser, parler, lire, imaginer ou créer…?

Mais du désir à la réalisation, il y a un pas difficile à franchir. Car le cerveau est un organe d’une incroyable complexité. Ainsi, par exemple, alors que des milliards de cellules qui le composent sont pratiquement toutes identiques, selon la « zone » du cerveau où elles se trouvent, elles vont remplir des « missions » différentes. Ainsi, si l’on peut aujourd’hui dire avec certitude que telle ou telle zone est mise en action lorsqu’on lit, parle, éprouve du plaisir, joue de la musique, marche…, nous ignorons tout de la frontière entre ces zones. C’est à dire que l’on ne sait ni comment, ni pourquoi nous passons d’une zone à l’autre.

Et puis, il n’y a pas qu’une seule mémoire, mais un grand nombre: souvenir de formes, de sons, d’odeurs, de textes, concepts abstraits… Comment développer toutes ces mémoires et les entretenir?

Comment faire travailler sa mémoire?

La mémoire s’use si l’on ne s’en sert pas. Car elle se fonde sur la réactivation régulière de circuits neuronaux. Il est donc indispensable de la faire travailler régulièrement par des exercices simples (poèsies, listes de mots…) si l’on ne veut pas connaître trop de « trous » de mémoire plus tard. Sont a procrire bien sûr le tabac, l’alcool et les drogues qui ont des effets néfastes sur ce fonctionnement.
Un bon moyen d’entraîner sa mémoire, sans faire de trops gros efforts: avant de dormir, lisez une page de QUID ou un de vos cours. La nuit, le cerveau « stocke » les informations. Alors, en plus d’exercer votre mémoire, vous amplifiez votre culture. Interressant, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>