La vie après la mort

« Plus je vieillis, plus je crois en l’immortalité, parce que plus je vieillis, plus je me sens prêt à vivre » confiait le philosophe américain William James (1842-1910) à la fin de son existence. Les croyances en l’immortalité de l’âme, en des vies antérieures possibles, en de probables réincarnations, sous-entendent l’existence d’un au-delà et d’une vie différente, sur un autre plan, après qu’un être a rendu son dernier souffle. Toutefois cette hypothèse d’une vie après la mort -que les spécialistes nomment aujourd’hui l’après vie- appelle quelques questions préalables auxquelles chacun d’entre nous devrait être en mesure de répondre en son âme et conscience, si possible en faisant abstraction des croyances et des idées reçues à ce sujet. En effet, il arrive trop fréquemment que les adeptes inconditionnels de l’immortalité de l’âme, de sa libération et de son élévation garanties dans l’après vie, fascinés ou aveuglés par la perspective de ne pas mourir, oublient de s’interroger sur leur propre comportement face à la mort..

Qu’est ce que la mort?

C’est, sinon, une fatalité, du moins la phase ultime qui attend chacun d’entre nous et à laquelle nul ne peut échapper. « On entre, on crie et c’est la vie. On crie, on sort et c’est la mort », dit un adage du Moyen-Age. Qu’on le veuille ou non, la mort fait partie de la vie. Les rêves d’immortalité ont toujours été vivaces chez l’homme; c’est ainsi qu’il a fait ou vu la plupart de ses dieux immortels. Cependant, il ne s’en est jamais forgé une représentation très gratifiante ou idyllique, comme si elle n’avait pas été humainement accessible et envisageable. Très tôt, il a eu le pressentiment qu’on ne pouvait envisager l’immortalité sans altération ni transformation de l’enveloppe charnelle, de son aspect terrestre. La perspective de cette métamorphose pouvant impliquer une perte de nos facultés, de notre conscience, de notre moi, de tout ce qui fait ce que nous sommes, était évidemment angoissante. Il fallait donc trouver des justifications, des raisons à tout cela.

L’approche de la mort selon les civilisations

*Pour les Sumériens, le défunt entrait dans le Kur. Là, il présentait des offrandes aux dieux qu’il voulait se concilier. Puis il était accueilli par d’autres morts, auprès desquels il vivait au « Pays sans retour ».

*Pour les Egyptiens, l’âme du défunt accédait au royaume de l’Am-Douat, où il bénéficiait des bienfaits régénérateurs d’Osiris, le dieu de l’immortalité. Mais avant de vivre en paix pour l’éternité, l’âme devait connaître une seconde mort et une résurrection. Pour cela, elle subissait un certain nombre d’épreuves révéllées dans le Livre des morts, nommé ainsi par les archéologues qui en ont trouvé le manuscrit, mais il serait plus juste de traduire ainsi: « Livre de la sortie à la lumière de jour ». Ainsi en Egypte ancienne, la mort n’était pas considérée comme une fin en soi, mais comme une naissance.

Toutefois, quels que soient les rites, les mythes, les croyances se rattachant à la survie de l’âme après la mort chez les peuples de l’Antiquité, dont certains subsistent encore de nos jours, ils ne nous éclairent pas sur la nécéssité et la fatalité de la mort. De même, l’explication scientifique moderne de la dégénérescence des cellules due au vieillissement ne suffit pas à expliquer pourquoi l’on meurt. Mais il faut souligner que si, de nos jours, nous sommes enclins à opposer la mort à la vie, jadis, on envisageait plus volontier la mort come une renaissance à une vie différente.

15 commentaires

  1. Anonyme

    _ »Quand on voit la vie telle que Dieu l’a faite, il n’y a qu’à le remercier d’avoir fait la mort »
    _ »La vie est la plus mortelle des maladies. Transmissible sexuellement »
    _ »Il y a plusieurs manières de se tuer, l’une est d’accepter absurdément de vivre »

    voilà moi aussi j’ai des citations^^
    en tout cas très bon article, comme tous tes articles :) bien constitué, argumenté très très bien :D

  2. Kinouk

    j’ai été repeché d’autres citations enfin une qui m’a fait rire, si jamais vous en voulez d’autres faites moi signe, j’en ai pleins :)
    « Mais si ce n’est pas un cancer, comment s’appelle cette maladie?
    - C’est la vie.
    - La vie? Vous voulez dire que je suis…
    - Vivant, oui hélas.
    - Mais où est-ce que j’ai pu attraper une telle saloperie? »

  3. Anonyme

    bien lescitations….
    moi jcroi a la reincarnation sinon ou on iré et com le diré un celebr physicien (don g oublié le nom)rien ne se per tt se tranforme

  4. clementine

    il faut penser aussi que lorqu’on meurd, nos mollécules s’incrustent à d’autres matières…Enfin du bois comprend bien des moléculues que les humains comportent!si vous voyez ce que je veux dire…:)

  5. Anonyme

    yukinam : oué on voit :) quand on meurt on se décompose et pis voila ! je pense pas qu’il y ait autre chose (je ne crois pas au concept d’âme) mais après tout j’ai pas vérifié :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>