L’acte sexuel: le geste le plus significatif de l’amour

Il y a-t-il un âge idéal pour faire l’amour

C’est la question que tous les jeunes, en général se posent. Il est évident que toi seul(e) peut déterminer le moment propice où tu ressent le besoin de passer à l’acte. Pourtant, en France, l’âge de la majorité sexuelle est fixée à 15 ans, c’est à dire que d’après la loi, un(e) adolescent(e) ne peut donner sont consentement pour avoir un rapport sexuel. Même si la fille est consentante, ses parents pourront porter plainte si son partenaire est majeur. Et pareillement pour un garçon pour quelque soit le rapport (hétérosexuel ou homosexuel). Mais l’âge « butoire » dépassé, c’est toi et toi seul(e) qui peut déterminer ta « maturité sexuelle ».

Le rôle des parents

Actuellement, les parents en parlent souvent à leur fille (vous pouvez me croire!!). Ils lui demandent d’attendre d’être majeur ou de les informer quand elle voudra passer à l’acte. Renforcée par la démocratisation des MST, la prudence des parents ne fait que s’accroître, rassure-les en leur disant que tu es au courant de ces maladies et que tu prendra toutes les précautions nécessaires. Si besoin est, n’hésite pas à consulter le gynécologue avec ta mère, un médecin est toujours plus apte à exposer les sujets « sensibles » aux parents.

Mais pourquoi les parents réagissent comme cela?

Il veulent te protéger contre une grossesse non désirée, contre le SIDA ou autres MST, mais également contre les peines de coeur. Ces souffrances du coeur, sont loin d’être bénines, au contraire! On ne dénombre plus les cas de suiscides consécutifs à une rupture amoureuse. L’amour, ça peut faire très mal, surtout à l’adolescence car, dans la majorité des cas, les sentiments sont extrêmements exacerbés.
Ils veulent ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants et certains considèrent qu’à 15 ans, par exemple, on est trop jeune pour entammer une relation solide et durable (pourtant le contraire s’est 1000 fois prouvé!)
Ils ont peur également d’avoir à assumer la vie sexuelle de leurs enfants. Le risque de grossesse n’est pas exclu lors d’un rapport sexuel: Qui s’occupera du nourrisson? Tes revenus financiers te permettent-ils de subvenir à l’éventuel futur enfant?… Tant de questions qui restent souvent sans réponses. Pour cela, l’utilisations de moyens contraceptifs est obligatoire!

Le geste du don par exellence

En se donnant ce qu’ils ont de plus intime et de plus sacré (puisqu’il s’agit des sources mêmes de la vie), ceux qui s’aiment expriment parfaitement le don total qu’ils se font de leurs personnes.
L’acte sexuel mobilise tous les niveaux de la personne, même si on ne le veut pas. Le corps, dans l’exercice de la sexualité, en dit plus que ce qui est perçu. Ces gestes sont chargés de promesses, d’engagements implicites, le corps reconnaissant pousse le coeur à dévoiler ses sentiments.
L’acte sexuel est la manifestation privilégiée de l’amour de deux êtres. Il est:
* le dialogue de deux coeurs et de deux esprits à travers deux corps
* un mode très riche de relation interpersonnelle
* un enchevètrement de merveilles

Les merveilles de l’amour

* Découvrir à quel point son corps est beau même s’il n’est pas parfait.
* Se sentir très beau (ou très belle) parce que l’autre t’aime.
* Apprendre tous les deux que le corps est une formidable source de plaisir.
* Avoir confiance à 100% l’un envers l’autre.
* Irradier le bonheur autour de soi et donner aux autres l’envie de former un couple heureux.
* Aimer son propre corps parce qu’il est aimé.
* Prendre du plaisir à offrir du plaisir à l’autre.
* Faire des projets d’avenir ensemble.
* Se fondre l’un dans l’autre pour ne faire qu’un.
* Prendre confiance en soi puisque l’autre t’aime comme tu es, sans te juger.

Le plaisir

L’acte sexuel s’accompagne en général d’un plaisir intense. La recherche du plaisir est constitutive du mouvement même de la vie, elle permet à l’homme d’être motivé pour agir et progresser. Etant donné l’extrême importance de l’acte sexuel pour la survie d’un couple, (car ne soyons pas hypocrite, le sexe, joue un rôle important) Dame nature a attaché à ce geste une possibilité proportionnelle de plaisir. Il est donc légitime et sain pour les couples qui s’aiment de rechercher le plaisir.

LE PLAISIR EST TOUT D’ABORD LE CHANT DU CORPS

Chez la femme surtout, tout le corps, est lieu de sensations agréables sous la caresse et pendant l’union sexuelle. Pendant le déroulement de l’acte, les sensations vont s’accroîtrent, s’amplifier pour atteindre un moment bref mais intense de joie: l’orgasme, qui sera suivi d’une phase de détente et de joie pacifiée.
Il s’accompagne de voluptés psychologiques, multiples et indescriptibles qui rejoignent le registre du bonheur: fusion, don sans réserve, conquête et abandon…
En fait, le plaisir n’est pas donné à ceux qui le méprisent ni à ceux qui le recherchent obsessionnellement car son intensité est directement proportionnelle à la qualité de l’amour.

LA REUSSITE SEXUELLE

Elle ne dépend pas des connaissances que l’on peut avoir sur les techniques du Kama-Soutra! Elle dépend essentiellement de trois qualités:
* l’amour
* la maîtrise de soi
* l’attention à l’autre
Ne pas brusquer l’autre, écouter ses désirs pour ne pas se laisser guider par des pulsions animales, voila le secret de l’amour.

Le septième ciel n’est pas toujours au rendez-vous

L’acte sexuel comporte toujours une part d’insatisfaction et d’échec. Il y aura toujours la souffrance de ne pas parvenir à l’union totale, fusionnelle: l’autre est mystère et ne sera jamais possédé(e) parfaitement. La relation n’est jamais à l’abri de lassitudes, d’échecs momentanés, de fatigue, d’aversion parfois. Il faut bien dépasser « les ratés » du début (si il y en a!), ou l’usure et la routine.
L’obsession de la réussite, la peur humiliante de l’échec, de la panne sexuelle, la culpabilité ou les tabous, la peur de la sexualité, un amour faible ou non partagé, la peur de la grossesse, des expériences malheureuses du passé sont autant d’explications possibles aux échecs de l’amour physique.
Surtout si ton partenaire a une panne, comprends le, ce sont des choses qui ne se contrôlent pas, pareil s’il souffre d’éjaculations précoses ou qu’il n’éjacule pas. Cela ne veut pas obligatoirement dire qu’il ne ressent pas de désir ni de plaisir!

Les zones érogènes

CHEZ LA FEMME

Le coprs féminin est littéralement tapissé d’endroits sensibles qui réagissent dès qu’on les touche. Mais chacune d’entre nous possèdent un degrè de sensibilité différent d’une zone à l’autre.

La peau: elle est tapissée de terminaisons sensorielles qui captent chaque sensation. Celles-ci renvoient les informations de plaisir au cerveau qui les traduit pour qu’elles se fassent sentir. Aussi, la découverte de ton corps par ton partenaire ne dois pas être axé que sur les organes génitaux, d’autres parties du corps sont également d’exellents stimulateurs.

Les seins: c’est la zone la plus connue du corps féminin par la gente masculine. Ils véhiculent une sorte de fantasme pour certains hommes. Tout particulièrements réceptifs aux stimulations en tout genre, l’auréole et le mamelon se contractent, se durcissent sous la caresse des mains, de la bouche ou de la verge et renvoient des ondes très agréables à l’ensemble du corps. Bien entendu, certaines filles ne ressentent aucun plaisir quant aux atouchements de leur poitrine, rien de spéctaculaire à cela, elles ont simplement d’autres parties du corps plus subtiles…

Les lèvres: ce sont de vraies mines de sensations. Pas essentiellemnt stimulées par le célèbre French kiss, un simple effleurement peut suffir à procurer du plaisir.

CHEZ L’HOMME

Chez un garçon, l’extrémité du pénis ainsi que les parties génitales sont des endroits qui réagissent au quart de tour au moindre contact. Une réaction d’autant plus importante que ce contact est léger et subtil. Limiter les caresses à cette région ne serait que pure folie car les zones érogènes masculines ne se limitent pas qu’en dessous de la ceinture.

Le torse: généralement, les hommes poilus ne plaisent pas trop aux filles. Le profil du gorille n’étant pas très sexy (à mon avis). Mais heureusement, il en faut pour tous les goûts. Poils ou non, cette partie du corps est très sensible aux effleurements, descendez du haut du dos juqu’aus pectoraux pour enfin arriver aux fessiers, découvre l’anatomie de votre partenaire!

Les fesses: c’est une des partie les plus sensible et les plus réactive du corps masculin. Massez les, en complément d’être excitant, ce geste, s’il est exécuté avec vivacité permet de détendre les muscles et ainsi d’accentuer l’exitation de votre partenaire.

Bien sur, d’autres parties du corps peuvent être mises en exergue. Il n’est pas exclus de toucher les bras, les jambes, les pieds, le cuir cheveulu… Toute surface sensible doit être découverte avec douceur ou fermeté mais toujours avec beaucoup de respect pour l’autre.

Les risques de l’amour

* se sentir mal dans son corps car l’autre ne vous aime pas vraiment
* regretter d’avoir fait l’amour trop vite avec quelqu’un qui n’en vallait pas la peine
* contracter le SIDA ou une MST
* être déçue
* tomber enceinte
* se sentir utilisée comme une poupée sexuelle pour assouvir les pulsions animales de notre partenaire

Si tu te retrouves dans un des cas suivants, parles en à tes parents ou à quelqu’un de confiance. Les médecins et psychologues sont formés pour t’aider…

SAVOIR SE PROTEGER

Pas la peine d’insister. Le sida, tu en as nécessairement entendu parler. C’est la maladie la plus grave de toutes les MST puisqu’elle est mortelle. De plus, depuis la récente découverte de traitements (qui ne guérissent pas, je le précise!), beaucoup de personnes se protègent moins.
Pense à utiliser le préservatif pour ton partenaire associé à la pillule pour toi. Deux protections vallent mieux qu’une et il est vrai que le préservatif peut se déchirer, pire, ton partenaire ne sait pas l’enfiler! Protèges-toi! Même si l’amour ne se résume pas à un bout de plastique, il est nécessaire d’en utiliser!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>